MERRY
GRAPH
  • mars 17, 2015
    PAR Magouille

5

3 jours à travers le Colorado

Colorado, Etats-Unis
« Pour moi, c’est le plus beau coin des Etats-Unis », « les paysages de montagnes sont incroyables ». On nous avait chaudement recommandé de visiter le Colorado, et il nous en a pas fallu plus pour faire de la région le point de départ de notre voyage dans l’Ouest américain cet été. Tiraillés entre l’envie de découvrir à fond, et le Grand Canyon, Zion et Bryce qui nous attendaient plus loin, on a négocié dans notre planning serré 3 jours de visite. Cet aperçu bien dense nous a permis de valider totalement le fait que c’est un très bel état. Ca nous a même donné envie d’y retourner.

– Pour les lecteurs qui auraient envie d’approfondir et d’en savoir plus sur le Colorado, on vous a fait une biblio. Tout au long de notre billet, on a pointé vers des articles de blogs qu’on vous recommande chaudement –

Jour 1 – de Denver à Montrose : en route !

On n’a pas voulu perdre de temps, on avait de la route à faire, on s’est réveillés en banlieue de Denver, on a petit-déjeuné dans le décor vintage du Rosie’s Diner d’Aurora. On a pensé à Jack Kerouac, et on s’est mis sur la route. On a traversé les zones résidentielles du sud de la ville. On avait besoin de matos de camping, on a ratissé plusieurs chaînes de magasins en ressortant bredouilles chaque fois (on cherchait un réchaud). Conseil-voyageur : aux USA, le plus simple, c’est de foncer vers un Walmart ; en général, il y a vraiment de tout.
Route 285, Colorado, USA
Notre réchaud et autres victuailles dans le coffre, on a mis les voiles sans se retourner sur la ville, via la route 285. On est très vite entrés dans les montagnes. La route enlacée est entourée de forêts de conifères. On aperçoit furtivement un élan, des petits chalets. Puis, sans avoir le temps de dire ouf, on tombe sur une vaste plaine pelée bordée de montagnes aux cimes enneigées. Une région agricole, avec ranchs, bisons et vaches, et la route en ligne droite qui se perd à l’horizon. On se dit que le Mid-West, ça doit ressembler à ça.

On fait une pause-photo, le temps de se faire une copine. Elle a fait la route de Californie, elle est en road trip avec sa nièce, elle prend son temps, elle nous pose plein de questions (très straight-forward, à l’américaine). On papote à force de happy faces, on se prend mutuellement en photos, et on repart. Les rencontres de la route. On a tout juste le temps de se dire qu’on aimerait se connaître, qu’on est déjà repartis.
On passe Fairplay, un village au milieu de la vallée, où les bâtisses sont posées dans un désordre étrange. On imagine que les colons sont arrivés et se sont dit : « tiens, je vais m’installer là ». Sans trop réfléchir, pensant peut-être rebouger un jour, et restant là, en pagaille. Les petites maisons sont aux couleurs du paysage : vertes, grises, rouges. Plus loin, on passe un hameau de mobile homes. Peut-être les travailleurs agricoles, qui habitent là. Mais que font-ils ?

La route 285 longe les motagnes : Mount Shavano, Tabeguache Peak, Mount Ouray. On prend la direction de Gunnison, via la 50. On traverse Blue Mesa Reservoir. C’est un grand lac de barrage alimenté par Gunnison River. Il longe les Dillon Pinnacles, assez spectaculaires. Le ciel gris devient menaçant et le vent se lève. On a tout juste le temps d’apercevoir l’entrée du Black Canyon, étroit, vertigineux et profond. Pas le temps de faire une photo. Les éclairs nous forcent à rentrer dans la voiture, et à poursuivre notre route jusqu’à notre étape du soir.
Dillon Pinnacles, Colorado, USABarrage Gunnison River

Jour 2 – de Montrose à Durango : la plus belle route

C’est la plus chouette journée qui nous attend. On se réveille à Montrose, dans un motel bien dans son jus. C’est ambiance cow-boy au petit-déjeuner. On boit notre café jus-de-chaussette, sur fond de rigolades d’habitués. « I’m turning 72, but I’m still growing up » (j’ai 72 ans, mais je suis toujours en train de grandir). Le temps s’est amélioré, et c’est sous les rayons du soleil qu’on décolle.
On traverse en ligne droite des champs, des montagnes enneigées sont réapparues à l’horizon. Un joli tableau. On traverse Ouray. Puis la route se fait sinueuse. On entre dans la Uncompahgre National Forest, ponctuée de falaises ocre qui contrastent avec la verdure. Une rivière creuse le paysage, très accidenté. Plus loin, on se penche au-dessus d’une hautissime cascade : Bear Creek Falls. Elle nous donne le vertige. On fait face au mont Abram. La route passe à flanc de falaise. Elle nous en met plein la vue. C’est la 550. La Million Dollar Highway, l’une des plus belles routes aux USA. Elle a été ouverte par Otto Mears et le chef de la tribu Ouray en 1872/73, et ravit aujourd’hui les voyageurs.
Uncompahgre National Forest, ColoradoMillion Dollar Highway, USABear Creek Falls, Colorado
Motos et voitures défilent. Tous en chaîne, on découvre plus loin les Red Mountains. Riches en argent, plomb, zinc, cuivre et or (rien que ça), ces drôles de montagnes colorées sont trouées d’une vingtaine de vieilles mines. Le premier train est passé là en 1888. Tout semble encore en place… ou du moins, des vestiges de rails, de wagons et cabanes abandonnées.
Red Mountains, Colorado
On redescend vers Silverton via une vallée où coule une rivière tranquille. Des sapins partout. On se croirait chez les trappeurs. Dans le même style qu’Ouray (mais version un peu plus paumée), Silverton ressemble à une vraie ville de western. « Où est le saloon ? » qu’on se demande. Les maisons sont étonnament coquettes dans ce coin perdu, entouré des montagnes. Seule la route principale est bitumée, les contre-allées ressemblent à de simples chemins de campagne.
SilvertonTrain Silverton
On entend de loin le train à vapeur entrer dans la ville. Oui, il roule encore entre Durango et Silverton, ramenant ses passagers à l’époque des colons. Le conducteur est en bleu, à l’ancienne. On l’observe un peu épatés, recracher sa vapeur noire. On repart en laissant Silverton posée là, toute petite entre les montagnes.
Silverton, Colorado
Pour aller à Durango, on passe une grande zone montagneuse avec chalets, chevaux et stations de ski. Les conifères ne nous quittent pas. On voit quelques barns (granges) à l’américaine, rouge bordeaux et blanches. Il n’y a pas de neige, on est en plein mois d’août. Mais on imagine bien l’ambiance enneigée en hiver. Ca doit être sympa. On arrive à Durango, une petite ville… assez grosse en fait. Le centre est mignonnet. On ne s’y arrête pas car notre halte du soir nous attend : Mesa Verde National Park.

On passe vite fait bien fait par le visitor center, puis on met le cap sur le camping. Il est situé dans une espèce de grande cuvette rocailleuse, pleine d’arbustes rabougris. Ca fait pas vendeur, dis comme ça. Mais on a trouvé le cadre plutôt pas mal. On dîne sous de petites averses. Au menu : raviolis bain-marie (miam….).

Jour 3 – Mesa Verde National Park

Comment décrire ce parc ? Mesa Verde, ça ressemble à un immense micro-monde un peu surréel avec ses couleurs bleutées, émeraude et savane, comme on pourrait voir dans un film de fantasy. Situé à l’extrême sud-est du Colorado, il est délimité par des reliefs qui semblent le couper du reste du monde. Il ne faut pas y louper les spots « panorama ». Ils gratifient de points de vue sans fin sur le parc et au-delà. On devine le désert qui commence au loin. Et oui, on est à la limite du Nouveau-Mexique et de l’Arizona !
Mesa Verde National Park
Au visitor center, on nous exhorte à faire la première visite du matin de Balcony House. La dame nous dit ça un peu comme si elle nous soufflait son plus grand secret : « c’est génial, vous êtes les premiers à arriver sur le site, il n’y a pas encore un bruit, vous êtes en petit comité, avant la cohue de la journée ; c’est le meilleur moment pour y aller ». Ca nous a tout de suite convaincus. Et c’est bien ce qu’il nous fallait pour nous aider à nous lever à 6h30, le lendemain matin

Balcony House, c’est un ancien habitat troglodyte d’Indiens. Perché sur une falaise donc, avec une vue bien agréable au petit matin. On s’est laissés guider par une ranger super sympa. On grimpe des escaliers. On se faufile dans ces anciennes habitations. On a bien aimé. Il y a d’autres sites historiques intéressants à visiter dans le parc, notamment Cliff Palace (beaucoup plus vaste).
Balcony House, Mesa Verde NP
Notre découverte du Colorado s’est arrêtée à Mesa Verde. On a quitté les paysages de montagnes pour se plonger dans la chaleur du désert. Direction le Four Corner Monument, et la Monument Valley en terres indiennes. Un énorme contraste dans notre voyage !

Si cet article vous a plu, vous pouvez retrouver toutes nos étapes dans l’Ouest des USA. Et n’hésitez pas à partager ou nous laisser un message !

Pensées

  1. Quels beaux paysages, ça donne envie! Merci pour la balade

  2. De rien C'est très différent de la Californie comme état, vraiment "rafraîchissant" à découvrir…

  3. merci pour le petit voyage!! des bisous les amis

  4. Superbe !! C'est un coin qu'on aimerait bien decouvrir ! Tres jolies photos magouille !

  5. Effectivement, vous n'avez pas chômé ! Mais la nature y est d'une beauté !

Commenter