• 20 Oct 2013
    PAR Magouille
    actu : 30 Oct 2017

2

UCSC : une université pas banale en Californie

Lors de mon arrivée sur le campus de l’université de Santa Cruz, je (Trublion) ne savais plus trop si le but était de travailler, ou de me balader… Voici quelques impressions après déjà trois semaines passées sur place !

A propos de l’UC…

L’UCSC (University of California, Santa Cruz) est une antenne de l’Université de Californie (UC). L’UC est répartie sur dix campus dans tout l’état (Berkeley, Davis, Irvine, Los Angeles, Merced, Riverside, San Diego, Santa Barbara & Santa Cruz).

Fondée en 1965 pour 650 étudiants, l’UCSC comptait pour l’année 2012-2013, 15 375 étudiants (undergraduate) et 1 378 étudiants inscrits en cycle supérieur (grade students). Pour une ville comptant environ 60 000 habitants, la proportion d’étudiants est donc relativement importante !

Une université au coeur de la forêt

Le campus de l’UCSC, d’une superficie d’environ 800 hectares, est situé sur les hauteurs de Santa Cruz. Il est perché à plus de 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, en surplomb de la baie de Monterey. La vue est sublime !

Et pourquoi pas s’y rendre à vélo ? Et oui, c’est l’idée, mais la montée n’est pas anodine. Pour les connaisseurs, il faut compter quasiment 5 km d’ascension depuis l’entrée du campus, des pourcentages de l’ordre de 5% en moyenne, et quelques passages à plus de 7%. Beaucoup d’étudiants/employés utilisent les bus (tous dotés d’un support pour vélo sur le devant, c’est pas génial ça ?!) pour se rendre en haut du campus, et redescendre à vélo.

La majorité des bâtiments est située au coeur d’une forêt de séquoias (en anglais redwoods), atteignant aisément les 30 mètres de haut ! L’impression est plutôt sympathique lorsqu’on arrive au boulot Cette situation exceptionnelle a valu à l’UCSC d’être classé troisième plus beau campus des Etats-Unis par la revue Princeton Review en 2012.

Le lieu (très vallonné) est parcouru de ravines, que de nombreux ponts permettent de traverser dont celui (ci-dessus) que j’empreinte tous les jours. Certaines de ces ravines atteignent probablement plusieurs dizaines de mètres de profondeur.

Lors de trajets dans les bois, il n’est pas rare de faire la rencontre d’écureuils, ratons-laveurs et nombreux daims qui habitent les lieux. Selon mes collègues, ces derniers représentent même un danger pour les automobilistes (ou l’inverse de mon point de vue…) qui peuvent être régulièrement surpris par la traversée des animaux sur les routes. La cohabitation homme/animal est plutôt saine, ces animaux ne sont pas farouches. J’ai d’ailleurs croisé un couple de daims il y a deux jours, après avoir fait la rencontre d’une famille de ratons, le jour de mon arrivée à l’université.

Slugs rock !

Parmi les occupants de ces lieux, il en est un dont la renommée est toute particulière… une limace ! Quoi un gastéropode mangeur de salade ?!

Et oui, d’un jaune soutenu, d’une taille digne des plus beaux spécimens de nos contrées, la banana slug est la mascotte officielle et l’emblème de l’université depuis la fin des années 80. Bien que le doyen de l’époque ait pu émettre quelques doutes sur l’adoption de cette mascotte, il dû finalement accepté en raison du soutien de nombres d’étudiants, et notamment des athlètes. L’histoire dure depuis plus de 25 ans, et n’est pas prête de s’arrêter !


Article par Trublion

Commenter




2 réactions
  1. Salut,

    Quelle chance, vous avez réussi àtrouver ce travailler par hasard ou c'était un programme spécial proposé par la France ou US ?

  2. Bonjour Amanda et merci de tes messages par ici ! C'est un poste américain trouvé un peu par hasard oui.