MERRY
GRAPH
  • juillet 30, 2017
    PAR Magouille

2

Je fais des cartes mentales

Ce titre fait très Matrix. Rassurez-vous, je ne suis pas (encore) rentrée dans une nouvelle dimension. Ca ne saurait tarder : je mène une expérience sur mon cerveau. En ce moment, je mind mappe à mort. Je m'interroge sur les conséquences.

De quoi tu nous parles ?

Ce mois-ci, il m’est tombé dans les mains un livre sur le mind mapping de Tony et Barry Buzan. Tony, psy anglais aux dents blanches, est le père de ce concept qu’il a créé dans les années 70. Il animait une émission dessus sur la BBC (d’où les dents blanches peut-être).

Le livre. Clair et bien illustré, avec pas mal d’exercices et applications. Zéro blague sarcastique so British pour compenser la traduction pas démentielle (dommage).

La carte mentale, A.K.A. mind map, ou carte heuristique (de ce bon vieux grec ancien : εὑρίσκω, eurisko, « je trouve »), c’est une représentation graphique des idées qui imite la pensée.

Le cerveau fonctionne de manière rayonnante, il enregistre mieux les images et les couleurs, il a-do-re les choses visuelles. Tony s’appuie sur des travaux scientifiques pour nous démontrer cette chose prodigieuse.

Ces explications restent anecdotiques. On ne rentre pas non plus dans le pourquoi du comment. J’aurai bien aimé plus de détails, c’est mon petit côté Fred et Jamy. Mais passons.


Mémoire & créativité

La mémorisation et la créativité seraient boostées dès lors que l’on capitaliserait sur une organisation visuelle de l’information. A priori on valide tous. Une image vaut plus que cent mots. Pour le démontrer, Tony propose un test sympa :


1. Regardez ce qui suit :

M E L O N

2. Répondez à la question :

Qu’avez-vous vu ?


La réponse : vous avez instantanément visualisé un melon car nous pensons avec des images. (Tony Buzan fait le test avec une pomme. J’ai fait produit de saison régional)

Comment faire une carte mentale

Le livre donne ZE méthodologie pour réaliser des mind maps. Vous vous munissez d’une feuille de papier, et de stylos de couleur. A partir de là, c’est en théorie ultra simple. On met :

  • le thème au centre
  • des branches pour dessiner les associations d’idées qui vous viennent à l’esprit
  • des mots-clés simples
  • des images, des codes et des symboles pour rendre les idées plus visuelles
  • des couleurs pour un rendu dynamique

Les règles : montrer le mouvement, s’amuser, dessiner des choses avec lesquelles l’oeil sera en affinité. Faire une carte BELLE car le cerveau aime la beauté…

En pratique

Pour s’exercer, il faut faire au moins 100 cartes, dit Tony. Avant de devenir un pro, y a du boulot. Je me suis prêtée au jeu. Au début je débordais d’enthousiasme. Vite, c’est devenu plus brouillon.

Ma première mind map

(plus que 99…)


J’ai testé la mind map pour d’autres sujets sur lesquels je voulais réfléchir. En pratique, j’ai trouvé que ça permettait de se creuser les méninges, d’approfondir, de pousser la réflexion plus loin. C’est un bon outil de brainstorming et de gestion de projets.


Aparté potentiellement sans intérêt : Quand j’ai dit à Trublion que j’essayais de faire une carte mentale, il s’est attendu à ce que je lui montre un truc aussi ouf que le big bang. Genre j’ai mis à plat les connexions de mon cerveau.

Mind the gap!

Pour la mémoire, je plussoie ce genre de méthode. Je me souviens encore de mes notes super colorées sur la Seconde Guerre Mondiale pour le brevet des collèges (à l’époque le must était d’avoir des Pilots turquoise et violet et on faisait des gribouillis trop cools dans les agendas des copines).

Pour la créativité, je m’interroge. Est-ce que ça peut vraiment aider ? Et puis, a-t-on vraiment besoin d’une formule pour organiser visuellement ses idées ? On a tous déjà fait des cartes mentales à sa manière. Bientôt on va nous apprendre l’art du gribouillis. Attendez… c’est déjà le cas ?

D’après Tony, une fois passé l’apprentissage de Padawan, on peut devenir un gourou de la carte mentale en libérant sa force créative. Je vais lui faire confiance, et travailler encore le sujet. Mais bon, il ne sait pas cropper les photos de profil. Quand même…

Mad maps

ces cartes signées Thum Cheng Cheong sont géniales, non ? voici la source


Pour en savoir plus

Le livre est feuilletable en partie sur Google Books en anglais :



Si jamais il vous intéresse, soutenez le blog en l’achetant sur Amazon via ce lien :

Pensées

  1. C’est un outil qu’on utilise aussi dans l’enseignement! A l’école j’en prépare souvent pour les élèves afin de les aider dans leurs révisions ou même pour ceux qui ont du mal à synthétiser les idées d’un chapitre! Bon courage pour les 99 autres!

    frenchfibers
  2. Hihi, merci C’est un super outil d’apprentissage je trouve. Génial que tu fasses ça pour tes élèves !

    Magouille

Commenter