Prévoir son voyage à Yosemite

Oui, Yosemite, c’est la vraie montagne. Beaucoup de visiteurs y vont comme s’ils allaient sur une plage de Californie. D’autres veulent jouer à Into the Wild. N’oublions pas la force de la nature sauvage. Nous avions tenté d’aller à Yosemite en hiver, mais avions dû renoncer. Notre trip en mai nous a laissé de super souvenirs ! On avait envie de léguer ici les infos pratiques qu’on avait collectées (on s’était posé plein de questions sur la neige, la nourriture, les ours, tout ça).




Météo


Octobre-Avril
neige
Mai-Septembre
beau temps (pluie occasionnelle)

L’hiver, Yosemite est en blanc intégral. La neige recouvre les paysages, mais aussi les routes. Certaines sont d’ailleurs fermées. Il faut entrer dans le parc avec des chaînes, parfois dès le mois d’octobre. Attention : en général, les agences de location n’autorisent pas le port de chaînes, ou à des conditions prohibitives.

A partir d’avril-mai, la neige commence à fondre. Les routes rouvrent aux environs de mai. C’est la période idéale pour découvrir les cascades, qui coulent à flot. De juin à septembre, l’afflux de visiteurs est très fort dans le parc. Un conseil : vérifiez toujours les conditions météo du parc avant de partir.

Dormir dans Yosemite


Camping sauvage
(sur permis de 5$)
Camping classique
(environ 20$)
Tentes-cabines
(de 100 à 150$)
Hôtel
(de 150 à 500$)

Réservez plusieurs mois à l’avance si vous voulez camper ou trouver un logement dans la vallée de Yosemite ! Les campings, dont la réservation est ouverte trois mois avant, sont pris d’assaut en général.

Quand nous y sommes allés, en mai, nous n’avons pas pu prendre de camping, car tout était booké. Nous avons dormi à Curry Village, dans une tente-cabine. Beaucoup de bruit la nuit du samedi soir et très tôt le dimanche matin (ambiance colonie de vacances). Des précautions à prendre avec la nourriture à cause des rongeurs potentiellement porteurs de l’hantavirus. Si c’était à refaire, ce serait camping !

Randonner


Vernal et Nevada Falls
(balade fraîcheur)
Glacier Point
(panorama de folie)
Half Dome
(permis nécessaire)
Toutes les randos
classées

Au printemps et en été, il y a de quoi se faire plaisir dans Yosemite en matière de rando ! En fonction des paysages et défis que vous recherchez, vous trouverez certainement chaussure à votre pied. Il existe aussi bien des randos courtes en fond de vallée, que des randos longues avec plus de dénivelé à la clef.


Check-list rando & camping

  • des vêtements pour s’adapter à toutes les conditions météo qui évoluent vite (chaud / froid / vent / pluie),
  • des chaussures de rando (certains prennent de simples baskets car les sentiers sont souvent relativement bien aménagés, mais si vous voulez faire un minimum de rando ou monter au Half Dome, jouez la sécurité),
  • de bons duvets si vous dormez sous tente ou sous cabine non chauffée (la nuit, les températures descendent fortement et au petit matin, il peut faire très froid),
  • des lampes torches,
  • des anti-moustiques (surtout en été),
  • des provisions (les supermarchés et restos sont chers dans Yosemite, on peut néanmoins faire des barbecues aux emplacements réservés dans le parc).

Vie sauvage


ʕ•͡ᴥ•ʔ
Attention aux ours

Un monsieur du parc nous disait : « vous, vous pouvez voir un ours à quelques centaines de mètres ; eux, ils peuvent vous sentir d’extrêmement loin. Ils ont un odorat très fin. Mais en général, ils ont aussi peur de vous que vous avez peur d’eux. » Les ours sont capables de plier la tôle de votre véhicule s’ils détectent une bonne odeur sympa à l’intérieur. Il faut donc veiller à ne rien laisser dans sa voiture qui ait une odeur de nourriture ou de bons produits de toilette. Pour ranger tout ça, le parc met des bear box à disposition des visiteurs, situées sur les parkings à proximité des camps.

Si vous croisez un ours qui se met sur ses pattes arrière et vous regarde avec insistance, attention, c’est mauvais signe ! Ne le regardez pas dans les yeux, ne courez pas, essayez de vous faire le plus grand possible en dépliant vos bras ou en hissant un vêtement au-dessus de vous, et reculez doucement. Et si un ours approche de votre campement, faites du bruit pour le faire fuir. C’était justement le boulot du monsieur qu’on avait rencontré, et il avait l’air de ne pas s’ennuyer…

Documents utiles

Commenter




3 réactions
  1. On a vu à la télé qu'il y avait eu, en ce mois de juillet, un incendie de forêt sur 1600 ha dans le Yosémite Park, soit l'équivalent de la surface d'une commune de chez nous !!!

    Anonyme
  2. Toujours utile de rappeler que même touristique, un site peut s'avérer difficile voire dangereux et que quelques précautions ne sont jamais superflues. Je suis toujours surprise en randonnée de constater que certaines personnes n'hésitent pas à se lacer sur certains sentiers en tongs pour petites chaussures, voire même certains parents avec leurs enfants… Parfois, ça frise l'inconscience !

  3. Merci de rappeler certaines règles de conduite qu'un grand nombre ne respectent pas à Yosemite. Malheureusement, pour moi, c'était souvent des français que je croisais qui créaient leurs propres lois, en se pensant à l'abris de tout, dans cet endroit où la nature a pleinement ses droits.
    En tout cas un article très intéressant !
    Ca pourrait même me re-servir si je décide d'y retourner
    Alix