💼
  • actu : 27 Fév 2018
    par Magali

4 💭

Arches : randonnée dans le Jardin du Diable

Arches National Park, c'est le désert. L'aride, le sec, le brûlant, surtout quand on le visite en plein été. Là-bas, les gourdes se transforment en tonneaux des Danaïdes - jamais assez pleines. On n'est pas si perdus que ça : la petite ville de Moab n'est pas loin. Mais si vous vous aventurez dans le parc ou faites la balade incontournable de Devil's Garden, partez ravitaillés. A bloc, à plein. Full de chez full.

Le soleil est de plomb quand on arrive à Arches National Park. On a roulé sur des routes sans fin pour venir là. C’est déjà l’après-midi. On sait qu’il n’y aura plus de place dans le seul camping du parc – first-come, first-served.

Le parc est populaire, des voitures grouillent de partout. Les clims des voitures tournent à plein régime. Beaucoup visitent le parc en courant vite prendre une photo avant de remonter dans leur voiture. On l’a fait aussi. Arches n’a pas été notre parc préféré de l’Utah. Des arches, des cailloux… encore des arches, des cailloux… On n’a peut-être pas assez pris de temps pour bien découvrir le parc. Mais le jour qu’on y a passé reste mémorable.

1 parc national, 2 000 arches

Arches porte très bien son nom ; ce trésor de l’érosion héberge environ 2 000 arches de formes inimaginables. On décide d’aller voir l’arche la plus « Guiness Records » : Landscape Arch, la plus longue au monde. On est en plein mois d’août, c’est la fournaise, et on s’embarque pour le Devils Garden. Traduction : le jardin du diable…

Dernier parc de notre périple dans l’Ouest des USA, Arches est un parc ludique : peu de randos, mais plein de spots rigolos. L’entrée se situe à quelques kilomètres seulement de Moab, l’une des villes-carrefours des voyageurs venus voir les parcs nationaux de l’Ouest américain. On grimpe par une petite route qui dessert tout plein de points de vue prisés, dont celui de Balanced Rock, un rocher-équilibriste.

On pousse notre chemin jusqu’au fond du parc. Le parking de Devils Garden est plein à craquer. On y laisse la voiture, brûlante, et on s’embarque pour une rando de 3h30, chargés d’eau, comme des mules. Rien qu’à voir l’air assoiffé des marcheurs sur le retour, on se dit qu’il vaut mieux partir encombrés ! La balade aux 7 arches commence…

Le sentier part tranquillement jusqu’à la plus-grande-arche-du-monde, en desservant deux premières arches. Un monsieur fait le trajet en fauteuil roulant. Il dépasse tout le monde et arrive bien avant nous à Landscape Arch. Cette arche-record se déploie sur 88 mètres de long. Des bouts se sont effondrés il y a plus de 20 ans, le travail de l’érosion continue. Mais elle est toujours là, comme un compas ouvert à 180°.

L’arche la plus longue au monde

Devils Garden : la randonnée diabolique

Livre à lire

Desert Solitaire. Edward Abbey, qui a fait un saison dans le parc national d’Arches, raconte ses aventures dans ce grand espace désertique. C’est poétique, sauvage, parfois troublant. Beaucoup désigne ce livre comme un must-to-read de la littérature sur la nature et l’Ouest américain. J’ai aimé me balader en pensées dans le désert de l’Utah.
livre d'Edward Abbey à Arches National Park : Desert Solitaire

Arrivés à l’arche-record, on a deux options : rentrer sagement à sa voiture ou continuer chaudement la rando. Notre choix, c’est de continuer. C’est à partir de là que vous commencez à voir des panneaux d’alerte : ⚠️caution, primitive trail. Le sentier n’est plus marqué.

On escalade un passage rocailleux. Des Françaises sont bloquées en plein milieu, terrorisées par l’escarpement (pas si méchant, mais peut-être impressionnant quand on a le vertige). On s’enfonce plus profond dans le jardin de l’enfer. Le chemin est signalé par des petits amas de rochers, semés tout du long. Il faut parfois un peu le deviner. Certaines arches, elles, se fondent dans le paysage.

Nos yeux sont grand ouverts pour ne rien louper. C’est sans doute ça, le petit côté diabolique de Devils Garden ! Il fait chaud, c’est le désert, et on pourrait s’y perdre. Le risque n’est jamais nul. Dans Desert Solitaire, l’auteur raconte comment un monsieur est retrouvé mort dans le désert, perdu sans eau. Ca fait froid dans le dos, même en ayant si chaud.

Roc colossal de 46 mètres, Dark Angel force à faire demi-tour. Tout autour de nous, s’étend le désert. On refait une pause à notre arche coup-de-coeur : une arche en forme de 8, Double O Arch.

Conseils-rando (pour l’été)

  • 2-3 litres d’eau par personne (mieux vaut voir large, l’air du désert donne soif)
  • un chapeau et de la crème solaire
  • un plan et une boussole
  • partir tôt le matin ou en milieu/fin d’après-midi

La lumière effleure les rochers rouge-orangé. Quand on reprend la voiture, le soleil décline vraiment. On roule à sa recherche. Il inonde d’une belle couleur chaude tous les paysages, mais il a déjà disparu.

L’hiver, il neige à Arches. En plein été, on a du mal à l’imaginer. Le contraste du blanc et des couleurs chaudes des rochers doit être magnifique.

Dormir près d’Arches

Il n’y a qu’un camp à Arches, tout près du sentier Devil’s Garden, au bout de l’unique route du parc. Il faut arriver tôt le matin pour avoir une chance de trouver une place. D’autres campings sont trouvables en dehors du parc. C’est ce qu’on a fait. Il y avait pas mal de moustiques (à cause de la Colorado River qui coule pas loin peut-être?), mais on était bien.

Si vous préférez dormir dans du dur, vous trouverez des options de logement à Moab. Moab est le lieu où se ravitailler : il y a tout plein de restos et un supermarché pour faire des courses.
Commenter




4 réactions
  1. C'est un bien beau site !

  2. Encore un bien bel endroit! Les arches me rappellent celles de Jordanie!

  3. Le coup de coeur de mon roadtrip aux USA avec Antelope Canyon.
    Ce parc est grandiose!
    Et dire que j'avais hésité à y aller, j'aurais fait une belle erreur 😉
    Vous n'étiez pas allé jusqu'à Delicate Arch?

    • Et non, malheureusement, la nuit tombait déjà… Mais si c'était à refaire, on y passerait sûrement !!