💼
  • actu : 5 Juil 2018
    par Magali

2 💭

Je donne mes livres

Je reviens de la bibliothèque. Elle était fermée pour cause de grève. J’ai dû rendre mes bouquins dans une boîte. Instant tragique. Devoir les introduire dans la fente, les voir glisser sur un mini-toboggan et tomber chaotiquement dans un bac, ça m’a fait mal.

J’ai grandi avec cette équation : UN LIVRE = DE L’OR. Il faut en prendre soin. L’écorner, c’est le blesser.

Ma bibliothèque perso a longtemps été un mausolée. C’était comme une liste de lecture épinglée au mur – mais en plus volumineux. L’accumulation de livres me rassurait. C’était IM-PEN-SA-BLE de ne pas les garder. Et puis j’ai déménagé. Le volume est devenu une contrainte.

Aujourd’hui je n’achète quasi plus de livres. Je trouve un moyen de les trouver. A la bibliothèque ou… dans la nature. J’essaie de réduire au maximum l’aspect matériel de la chose, les considérations « stockage / budget ».

Livre de lecture
Pour garder trace de mes lectures, j’ai commencé à tenir un livre. Je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt.

Emprunter est une aubaine. Ca me permet de lire plus. J’entame mon 24ème livre de l’année. Sur les 24, il y en avait 5 que j’avais déjà et 3 seulement que j’ai achetés. Je n’aurai jamais accédé à tous ces bouquins si j’avais dû les posséder.

Je bénis donc la bibliothèque et les boîtes-aux-livres. Elles ont éclos partout à Bordeaux. J’adore chercher des trésors à bouquiner au détour d’une balade. Il faut persévérer pour trouver quelque chose de bien entre les annales de physique du bac 2004 et les romans à l’eau de rose.

Magali L'homme d'un seul amour
Trouvé à Mérignac. Hum.. le roman d’une vie ?

Heureusement ça se trouve. (Merci à la personne qui a laissé Tuer le père d’Amélie Nothomb au square de Poincaré – je vais bientôt le commencer !) A force de savourer ce bonheur de livres partagés, je me suis dit :

pourquoi ne pas partager mes livres à mon tour ?


En mai, je suis tombée sur La Magie du rangement de Marie Kondo. Cette fille est radicale. Très persuasive. Je me suis mise à plier mes chaussettes. J’arrête de les rouler en boule. Marie m’a convaincue : leur énergie circulera mieux.

Sa méthode s’applique aux vêtements, aux objets et… aux livres. Le principe-clef : ne garder que les objets qui nous rendent heureux. Ca participe à notre bonheur – CQFD.

Je fais le tri. Y compris dans mon mausolée. Je garde les livres que j’ai adorés, que je compte relire un jour, qui m’ont laissé un souvenir fort. Les autres, je les donne. Ils ont commencé à s’empiler. Où est-ce que je vais les déposer ?

📚

Toi, tu lis comment ?
Tu empruntes ou tu achètes ? Tu gardes ou tu partages ?

Commenter




2 réactions
  1. Je lis beaucoup aussi, 4 à 5 livres par mois, selon la taille du livre. J’en achète toujours, parce que la contact du papier et l’odeur de l’encre me plait. Mais j’ai aussi une liseuse que j’utilise pour les livres que je n’ai pas envie de garder sur le long terme. Si j’ai bien aimé un livre je l’achète. 🙂

    • Coucou Poppy ! Et tu aimes bien lire sur ta liseuse ? Je me dis que quand je lis, j’ai besoin de décrocher d’un écran. Mais je vois pas mal de converti(e)s dire que c’est agréable.