💼
  • 11 Avr 2019
    par Magali

1 💭

Où vivre à Bordeaux ?

Des lecteurs du blog demandent parfois « où vivre à Bordeaux ». C’est une question que je me suis posé, et elle n’est pas simple. Tant de paramètres font varier la réponse ! Ca t’arrive de te faire des scénarios « si j’avais fait tel choix et pas celui-là », où serais-je vraiment ? C’est flippant. Au final, je vivrais certainement en Patagonie. Tu vivrais où, toi ?

vue colorée de Bordeaux
cliché coloré de Bordeaux — pris en argentique et un peu nébuleux, tout comme cette question : où vivre à Bordeaux ?!

Note préalable

 

J’espère que ce billet t’aidera dans ta recherche. Si tu as des questions précises, utilise la section commentaire en bas de page 💬👇 Je ne suis ni agent immobilier, ni spécialiste de l’urbanisme bordelais. Je réponds en habitante, avec mon avis personnel — totalement subjectif. A toi de voir s’il t’est d’utilité !

Je publie du contenu sur la vie à Bordeaux sur ce blog, ainsi que sur ma 🎥 chaîne YouTube (à peu près une fois par mois, et chaque semaine sur la vie créative : photo et écriture). Si tu apprécies ce blog, retrouve-moi là-bas aussi et abonne-toi !

Centre ou métropole ?

Tout d’abord, éclaircissons une chose : on peut vivre à Bordeaux sans vivre à Bordeaux. C’est le premier truc à savoir !

La ville de Bordeaux est contenue par des boulevards, sur la rive gauche de la Garonne, qui forment un demi-cercle de Bordeaux Nord à Bègles. Elle est au coeur de toute une métropole qui compte en tout 28 communes. La métropole de Bordeaux s’étend largement autour de la commune de Bordeaux.

Tu as 579,27 km2 de possibilités de lieux de vie à Bordeaux. Et une bonne dizaine de facteurs qui vont orienter ces possibilités : tes envies, tes contraintes personnelles, ton bugdet, les opportunités du marché du logement — le mix de tout ça. Oui, je sais : kafkaïen ! 😅

Le marché de l’immobilier bordelais est assez compliqué. Bien souvent, pour des questions de budget, on ne peut pas accéder au centre-ville ou à notre quartier-chouchou. On est parfois pieds et poings liés : on ne peut pas toujours vivre où l’on rêverait de vivre.

Mais restons positifs : tu trouveras sans doute chaussure à ton pied, que ce soit dans le centre ou dans la métropole. Reste à savoir où…

Rive droite ou rive gauche ?

Continuons notre prélude géographique ! Tu suis toujours jusque là ?

Bordeaux est coupée en deux par la Garonne. La rive gauche, c’est le coeur historique de Bordeaux — là où la ville s’est développée. Il y a longtemps eu une grosse rupture entre la rive gauche et la rive droite. Rupture physique, du fait du fleuve, et rupture sociale. Plus jeune, j’entendais : « la rive droite, ça craint ».

La rive droite « ne craint plus ». Comme la rive gauche, elle s’est métamorphosée. La continuité avec le centre-ville est plus forte grâce au tram A, qui passe sur le pont de Pierre. L’hyper-centre est accessible rapidement.

Le pont de Pierre est aujourd’hui réservé aux transports publics, aux piétons et aux vélos. Le pont Chaban-Delmas a ouvert un nouveau passage entre les deux rives. Il y a plus de fluidité… Mais bon, si l’on travaille loin sur la rive gauche, ça reste galère d’être sur la rive droite.

Sur les deux rives, de nouveaux quartiers émergent, comme les Bassins à flots ou Brazza. Bordeaux Lac (au nord) s’est énormément construit aussi. Sur toutes les communes, les friches disparaissent une à une. L’augmentation de la population à Bordeaux impose de créer de nouveaux logements. Peut-être que ça dégonflera les prix de l’immobilier ancien, mais rien n’est sûr.

Aparté : j’ai fait une courte vidéo sur le quartier des Bassins à flots 🏗🏢🚧
En gros, Bassins à flots = du tout nouveau.

Les facettes de la métropole

Bordeaux Métropole est un reflet de la diversité girondine, avec des paysages qui diffèrent à ses 4 points cardinaux :

  • Est, et autour de la Garonne. Les paysages sont verts, couverts de feuillus.
  • Ouest. Vers la mer, on entre dans un paysage de pins, de sable et d’ajonc, comme à Martignas.
  • Nord-Ouest. On est dans des paysages de marais, ou d’anciens marais asséchés, comme à Bruges, Blanquefort, Bordeaux Lac.
  • Sud-Ouest. A Pessac / Léognan, on a, à certains endroits, des paysages de vignes.

Pour avoir vécu dans trois autres villes (une toute petite et deux très grandes), c’est quelque chose que je trouve très spécifique à Bordeaux et super atypique ! Peut-être que ça t’aura dérouté ou enthousiasmé ? 🤔

Les communes de la métropole peuvent avoir des ambiances différentes. Chaque commune a son centre, son parc, son marché. Ca donne un effet « clocher de village » caractéristique à chacune, qui peut compenser l’éloignement avec Bordeaux Centre. Personnellement, j’aime bien.

Choisir où vivre…

Eloignement du centre

La première de ligne de rupture, à Bordeaux, c’est celle entre la rive droite et la rive gauche, comme je te le disais plus haut 👆 Les deux autres lignes de rupture sont périphériques. Il y a :

  • la ligne des boulevards, qui délimite le centre de Bordeaux du… reste du monde
  • la Rocade, la deux-voies qui fait tout le tour de la métropole

On peut vivre en dehors des boulevards sans se sentir coupé du centre de Bordeaux. En revanche, si l’on franchit la Rocade, c’est plus compliqué. Attention donc au seuil psychologique du franchissement de la Rocade, si tu souhaites garder un contact avec le centre. Mais sinon, rassure-toi : on en revient bien vivant 😊 et il y a certaines personnes à qui ça réussit !

Suivre le tram… ou pas

Quand Trublion me dit avec regret « ce serait mieux si le tram passait près de chez nous », je lui ressors ce discours (très pertinent) que m’a sorti une professionnelle de l’immobilier :

« Ne pas avoir le tram qui passe dans son quartier n’est pas forcément un désavantage. L’arrivée du tram a fait monter les prix de certains quartiers. La liaison avec le centre-ville peut aussi être très efficace à vélo ou en bus, quand on n’habite pas dans une commune trop éloignée. » (elle m’a dit quelque chose d’à peu près comme ça)

Et elle m’a persuadée. Beaucoup de personnes cherchent leur logement en regardant où passent les lignes de tram pour joindre le centre-ville. Le tram est un vrai plus, c’est sûr. Mais les lignes de bus et les pistes cyclables sont de très bonnes alternatives.

La métropole favorise beaucoup la mobilité à vélo. Les pistes cyclables sont nombreuses. C’est plus sécurisant, même s’il faut toujours rester vigilant. Les équipements pour accrocher son vélo sont aussi très présents partout.

Mention spéciale aux pistes cyclables qui longent la Garonne, sur les deux rives. Ce sont les pistes les plus agréables de Bordeaux, je pense !

En quête d’espace aéré ?

Un copain (venu de la région parisienne) me disait que c’était compliqué de trouver sur Bordeaux un coin de nature sans pylônes électriques, ni bruit de route. C’est vrai ! A chaque fois que je me balade, maintenant, je pense à sa remarque 😅

L’accès aux espaces verts est bon sur la métropole. Mais ce sont des espaces verts en milieu urbain, et si l’on aspire à la campagne, il faut rouler plus, plus loin. Si tu aimes profiter d’espaces aérés pour courir, marcher, détermine aussi ton lieu de vie idéal à Bordeaux en fonction de ça.

La liste de mes coins favoris :

Rive droite

  • parc de l’Hermitage (Lormont)
  • parc de Palmer (Cenon)

Rive gauche

  • parc de Majolan (Blanquefort)
  • réserve naturelle des marais de Bruges
  • parc de Bourran (Mérignac)
  • réserve écologique des barails (Bois de Bordeaux)

Le Jardin public et le Parc bordelais sont aussi des incontournables, mais ce sont plus des parcs de villes — avec une fréquentation proportionnelle aux rayons du soleil. Pas idéaux si on a un vrai besoin de calme et de chlorophylle.

Lieux culturels

Si tu aimes sortir, Bordeaux City n’est pas la seule option. C’est bon de savoir que des lieux de spectacle, salles de ciné ou de concert sont dispatchés dans toute la métropole. Exemples :

Art vivant

  • Carré-Colonnes (St Médard / Blanquefort)
  • Le Cuvier (Artigues)
  • Le Pin Galant (Mérignac)
  • Théâtre des 4 Saisons (Gradignan)

Musique

  • La Médoquine (Talence)
  • Krakatoa (Mérignac)
  • Le Rocher de Palmer (Cenon)

Cinéma

  • Le Festival (Bègles)
  • Jean-Eustache (Pessac)
  • Jean Renoir (Eysines)
  • Le Carré (St Médard)
  • Les Colonnes (Blanquefort)

Plutôt campagne ou océan ?

L’accès à l’océan est primordial pour certains, et c’est pour ça qu’ils choisissent une commune « cap océan » — sur la route de la plage. Si tu adores la mer, ça peut être chouette. Ca peut te rapprocher d’un bon gros quart d’heure, voire plus. Et quand la route est encombrée, c’est très appréciable (tu t’en souviendras à un retour de plage à 18 heures au plus fort de l’été).

Attention à l’éloignement du centre de Bordeaux, quand même. Il faut peser entre l’amour de la vague et l’amour de la vibe — dis, ça passe, cette blague, ou pas ? 😅

Urbanisme

Mais revenons à des choses plus sérieuses. C’est à savoir avant d’investir (sur) Bordeaux : certaines zones, comme à Bacalan, sont à hauts risques d’inondation. Cela peut affecter les projets immobiliers (les permis de construire/transformer ne seront pas délivrés). Donc vigilance ! Les agents immobiliers ne préviennent pas toujours de ça quand on visite une maison, pleins d’espoir et d’insouciance. Petite lecture ici sur le risque inondation.

Neuf ou ancien ? Maison individuelle ou immeuble ? Quels sont tes goûts ? Grosso modo, on trouvera de l’ancien dans Bordeaux centre, ou à proximité des centres des communes de la métropole, et des constructions neuves à foison dans Bordeaux Lac, les Bassins à flots, Brazza, et du pavillonnaire un peu partout dans les communes de la métropole autres que Bordeaux.

Comment se découpe Bordeaux Métropole ?

Bordeaux-Centre

Le centre-ville se dispatche en plusieurs micro-quartiers :

Hyper-centre

  • Le Triangle d’Or, où se trouve la place des Grands Hommes (cossu, cher)
  • Le centre des petites places et des petites rues plus resserrées, c’est le plein coeur de Bordeaux avec tous les bars et restos (place Saint-Pierre, du Parlement, Camille Jullian…)

Centre

  • Mériadeck, un quartier atypique avec ses immeubles contemporains et son centre commercial, avec l’atout d’être calme, à 2 pas de l’hyper-centre
  • Saint-Michel. Un quartier à part à Bordeaux, plus populaire, connu pour son marché
  • La Victoire. Aussi plus populaire. C’était le quartier des étudiants. Le marché des Capucins, à deux pas de la place, est très chouette.
  • Les Chartrons. Quartier historique des antiquaires/brocanteurs, assez sympa avec ses faux airs de village, ses petites rues, sa place entourée de cafés/restos et son marché. On est à 2 pas de l’hypercentre (il faut traverser la place des Quinconces). Les logements ne sont pas toujours lumineux, ni bien insonorisés. Ancien rénové. Les prix de ce quartier ont énormément monté.

Para-centre

  • Nansouty. Un quartier d’échoppe et d’immeubles bas. Un peu plus éloigné de l’hypercentre.
  • Gare. Un quartier qui a longtemps été pas très engageant, mais qui est en très forte transformation, avec le futur quartier Euratlantique. La gare a son petit lot de cafés/restos qui ouvrent leurs terrasses aux beaux jours. On est un peu plus éloigné de l’hypercentre, qui se rejoint rapidement à vélo, en bus ou tram. Anciens immeubles de pierre, maisons basses et échoppes. Proximité des lieux pour sortir la nuit, sur les quais, derrière la gare.
  • Stalingrad. Sur la rive droite, directement desservi par le pont de Pierre.
  • Bassins à flots. Un « nouveau » quartier, avec des immeubles neufs, qui devrait accueillir 12 000 personnes de plus d’ici 2030. Des supermarchés, des restos. Et l’accès à l’hyper-centre via le tram ou la piste cyclable des quais.

Proche du centre

  • Bacalan. Quartier du nord de Bordeaux populaire, à l’identité très spécifique, longeant la Garonne.
  • Caudéran, Saint-Augustin, Le Bouscat sur la rive gauche, Cenon, sur la rive droite. Ce sont des endroits plutôt pavillonnaires, familiaux, avec des immeubles de-ci de-là (beaucoup d’immeubles en construction au Bouscat, en ce moment).

Caudéran et Saint-Augustin sont techniquement dans Bordeaux, mais en dehors des boulevards. Le Bouscat et Cenon sont des communes distinctes : Le Bouscat est en dehors des boulevards, également, et Cenon, de l’autre côté du fleuve par rapport à l’hyper-centre.

Ce sont de bonnes options si on souhaite vivre en ville, pas trop loin du centre-ville. Ces coins ont leur petit centre à eux, avec un effet de village (les centres de Saint-Augustin ou du Bouscat sont mignons et pittoresques, je trouve !).

Loin du centre

  • Au Nord : Bruges. Blanquefort. Des communes résidentielles, plus aérées, plus tranquilles.
  • A l’Est : Cenon, Lormont, Floirac. Des communes perchées, avec des identités bien différentes des communes de la rive gauche.
  • Au Sud : Bègles. Une commune atypique, avec son identité à part — sans doute liée au fait que Noël Mamère a été son maire pendant longtemps. Marquée par sa mitoyenneté avec le fleuve.
  • A l’Ouest : Mérignac. Pessac. Talence. De grosses communes qui sont véritablement des villes à part. Très résidentielles.

Mérignac est énorme et on y trouve tout : un ciné, une salle de spectacle, un gros centre commercial, des bars/restos (avec une ambiance calme et familiale). Pessac et Talence sont recouvertes par le campus. Certains étudiants choisissent d’y vivre, mais attention, l’ambiance peut être tristoune le week-end, et l’on est pas si près que ça du centre.

Encore plus loin

Ambès, Bouliac, Gradignan, Cestas, Parempuyre, St Jean d’Illac… la liste des communes de la métropole éloignées du centre est longue. Ce sont des communes plus résidentielles, avec la possibilité de trouver des coins plus calmes qu’au coeur de la métropole. Je les connais mal. Il est plus compliqué pour moi d’émettre des avis.

Tu as tout suivi jusque-là ? Waouh, bravo ! Je ne savais pas trop où aller avec ce billet-fleuve. Avec tous ces éléments, j’espère que tes idées se précisent. Ou peut-être que c’est pire qu’avant ? 😅 Donne-moi ton retour ! Où choisirais-tu de vivre à Bordeaux, et pourquoi ? As-tu trouvé ce billet utile ou as-tu besoin de plus d’éclairage ? Cela m’aidera à l’améliorer. A bientôt !

Commenter




1 réaction
  1. Super article, plein d’infos qu’on trouve difficilement ailleurs et avec une patte bien agréable à lire ! Merci Magali !