💼
  • 22 Juin 2016
    par Magali

💭

Un road trip en hybride, ça vaut le coup ?

On a fait deux road trips aux USA en voiture hybride. La première fois, par hasard ; la seconde, par choix. En parcourant des milliers de miles à la découverte des grands espaces naturels américains, on s'est dits que c'était plus sympa de réduire son impact d'une certaine manière... Alors, est-ce que ça en vaut la peine ? Debrief-bilan :

Pour les économes du scroll :

  • Réponse version courte : oui, ça vaut le coup.
  • Nuance : tout dépend de votre flexibilité et de vos motivations.

Prius lors de notre road trip dans la Vallée de la MortPrius Compact lors de notre road trip dans le Nord-Ouest des USARoad Trip 1Road Trip 2

Notre expérience de l’hybride sur la route :

En Californie, les hybrides sont monnaie courante. C’est l’état américain où les gens en achètent le plus. On voit donc pas mal de Prius sur la route. En vivant là-bas, on a eu plusieurs fois l’occasion de rouler en hybride, et ça nous a convaincus.

La première fois, c’était – un peu par hasard – pour un court road trip dans la Vallée de la Mort avec des copains. Et puis, on a testé l’auto-partage à Santa Cruz. Et une fois, on nous en a même prêté une 🙂

Nous étant bien familiarisés avec la « bête » (et étant conquis), on a décidé d’en louer une pour notre road trip dans le Nord-Ouest américain. Petit aparté utile : cet article n’est pas sponsorisé par Toyota… ^_^

 La location

 Pas toujours facile

Réserver une hybride pour une location, c’est pas toujours évident-évident. Donc mieux vaut ne pas être fixé sur l’idée.

  1. Au moment de votre réservation, vous ne trouverez pas toujours une hybride à dispo.
  2. Quand vous venez chercher votre voiture, vous pouvez avoir des surprises : on n’a pas toujours la garantie d’avoir forcément la voiture que l’on a réservée.

Ca nous a toujours un peu étonnés d’ailleurs : comme on réserve la voiture à l’avance, on s’attendrait à ce qu’elle soit « bloquée » dans la flotte auto, mais chez beaucoup de loueurs, ça ne marche pas comme ça. Souvent, si la catégorie que vous avez réservée n’est pas dispo, le loueur vous upgradera (genre tu as réservé une compact et tu te retrouves avec un tank – hum, une berline).

Ayant survécu sans voiture en Californie, on a eu beaucoup recours à la location, que ce soit pour le travail ou pour nos escapades. « Au cas où », Trublion a directement prévenu notre loueur de voitures favori à Santa Cruz (qui commençait à bien nous connaître) qu’on avait réservé sur son site Web une hybride. Je ne sais pas si c’est le fait qu’on était bon client / on habitait en Californie (un des états américains où la conscience environnementale est relativement assez développée) / que le service client est pris très au sérieux aux USA / qu’il l’aimait bien / ou le tout cumulé. Mais en tout cas, il nous a garanti qu’il ferait tout pour nous avoir une Prius.

De France, je pense qu’il est moins facile de s’assurer qu’une hybride vous attendra à l’arrivée. Si jamais quelqu’un a un retour d’expérience à partager, merci de laisser un commentaire pour que j’actualise le billet !

 Le budget

 Economie à la clef

Les voitures hybrides ne sont pas dans les catégories les moins chères. Pour une location sur 3 semaines, on a payé 60 dollars de plus que pour une voiture de même taille. Mais on a rentabilisé cette différence en faisant des économies d’essence.

Pour notre trip dans le Nord-Ouest américain, notre consommation moyenne a été d’environ 5 litres pour 100 kilomètres contre au moins 8 par 100 d’habitude (je vous épargne les gallons / miles). Sur de grosses distances, ça peut faire la différence. On a dépensé au total 209,69 dollars d’essence pour 3901 miles parcourus (6240 kilomètres).

Pour donner une idée comparative, Hertz estime que sur 200 miles, l’économie va jusqu’à :

  • 6 à 14 dollars avec un véhicule mid-sized
  • 10 à 18 dollars avec un full-sized
  • 21 à 29 dollars avec un SUV

 Le confort de conduite

 Ca dépend de vous

Personnellement j’adore l’expérience de la conduite en Prius. Ca fait le bruit d’une soucoupe volante dans X Files (on n’entend rien, quoi). C’est zen, c’est agréable et facile à conduire.

Le jour où on a récupéré notre fameuse hybride pour partir dans le Nord-Ouest, on a eu quelques appréhensions, cependant. Notre copain des locations de voitures nous a accueilli avec une énorme banane : « c’est bon, regardez, je vous ai eu une Prius, on a tout fait pour ». Sur le parking nous attendait une Prius compacte, donc une mini-voiture. C’est un peu comme si on avait vu nous attendre sagement :


On s’est tout de suite vus en grosse galère pour attaquer les montagnes du Wyoming et du Montana… Pour ne pas contrarier sa joie débordante, on a intériorisé nos mines déconfites, et on est repartis avec la bête.

Crash test final : la Prius C a « scoré » dans les montagnes sans problème et a bien tenu la route sur nos 4 000 miles parcourus. Bon à savoir : il faut appuyer sur le booster (généralement le bouton rouge « power ») pour gérer les montées ou si on a besoin d’un peu de reprise sur les grandes routes.

Nuance importante : Aux Etats-Unis, les voitures et les camions sont souvent énormes pour nous, Européens. Quand on n’a pas l’habitude, ça peut être assez impressionnant de se retrouver au milieu des pick-up et des SUV, surtout quand il y a beaucoup de circulation. Sur des gros road trips, certains préfèreront conduire des grosses voitures ou des SUV pour se sentir moins vulnérables sur la route.

Les Américains ont peur quand ils se retrouvent sur nos routes minuscules, et nous on a peur quand on se retrouve entourés de leurs énormes véhicules, c’est une question de point de vue, on va dire 😉

Au final, on a toujours conduit aux USA en voiture compacte ou intermédiaire, et on n’a jamais ressenti de problème, même sur les Interstates très chargées. Mais là-dessus, tout est une question de feeling. Ecoutez votre petite voix intérieure et choisissez la voiture avec laquelle vous vous sentez le plus en confiance.

 Les friends de la route

 Option en bonus

Vous connaissiez les gangs de motards aux States ? Et bien, il existe aussi un gang – plus confidentiel et feutré – des conducteurs d’hybrides. Il se réunit en catamini sur les parkings et parle différences de consommation d’essence. C’est légèrement perturbant au début. Vous reconnaîtrez votre futur friend de gang quand il s’approchera de vous en vous posant une question magique : « alors… heureux ? » ^_^

Commenter