MERRY
GRAPH

Explications utiles pour tout J-1 ou J-2 perdu…

expatriation usa
Pour aider tout futur expatrié visant un visa J-1 ou J-2 aux USA, nous avons mijoté un késako de toutes les démarches administratives indispensables, avec quelques conseils.

Les clefs de l’expatriation

S’expatrier aux Etats-Unis, c’est se perdre dans une forêt de sigles et formulaires pléthoriques. Vous retrouvez votre (long) chemin quand vous comprenez que tous ces sigles et formulaires mystérieux sont inextricablement liés les uns aux autres.

Chaque étape administrative est vitale pour passer à la suivante. Chaque étape implique du temps… et de l’argent. En franchissant ces étapes, vous verrez clairement comment le pays protège efficacement son marché de l’emploi, tout en faisant de l’immigration un vrai business.
Les démarches en bref


J-1 désigne une catégorie de visa non-immigrant, s’inscrivant de le cadre de programmes d’échanges culturels (« au pair », études, recherche, stages…). Les post-docs entrent dans cette catégorie.

Dès lors que vous avez l’intention de rester plus de 90 jours aux Etats-Unis, vous avez besoin d’obtenir un visa non-immigrant auprès de l’Ambassade des Etats-Unis en France. Il existe plusieurs catégories de visas, toutes désignées par des lettres.

Ceux qu’on appelle les « non-immigrants » sont des visiteurs temporaires. Sont considérés comme immigrants aux Etats-Unis les détenteurs d’une carte verte (la fameuse « green card »).

Le J-2 est le +1 du J-1. Obtiennent un visa J-2 les accompagnateurs d’un détenteur de visa J-1 : époux et/ou enfants. Dans le jargon anglais, ce sont les « dependents ».

Attention : concubin(e)s, PACSé(e)s et enfants de plus de 21 ans ne peuvent pas prétendre à un visa J-2… Et en fonction des clauses des programmes, il existe certains types de J-1 qui n’acceptent pas de J-2.

Le DS-2019 est la clef de voûte d’une expatriation J-1. C’est le genre de papier anodin qui est en fait super important !

Les DS-2019 sont personnels : le J-1 aura son DS et le J-2 aura également le sien, à son nom, estampillé d’un « dependent ». C’est l’organisme sponsorisant votre visa qui se charge de vous le(s) faire parvenir. Pour cela, il vous faudra certainement remplir un formulaire et envoyer le(s) scan(s) de votre(vos) passeport(s). Dans notre cas, nous avons mis plus d’un mois à le recevoir… (faut dire que c’était l’été).

Votre DS-2019 vous permettra de vous rendre à l’Ambassade pour demander votre visa. Mais ce n’est pas fini ! vous devrez le garder précieusement. Une fois arrivé sur place, votre sponsor devra le signer pour valider que vous êtes bien entré sur le territoire américain. Et ensuite, il est conseillé de toujours le conserver avec soi. Les autorités américaines sont en mesure de vous le demander à tout moment. Si vous partez en escapade hors des frontières américaines (et notamment vers le Sud…), n’oubliez surtout pas de le prendre avec vous, ou vous pourriez avoir des difficultés à rentrer de nouveau sur le territoire US.

Sachez que tout changement de statut doit être reporté sur le DS-2019 (lieu de résidence, montant ou origine du financement pour les universitaires, autorisation de travail pour les J-2). Ceci a pour conséquence l’obtention d’un nouveau DS-2019 à chaque mise à jour, sachant que vous devez garder le(s) précédent(s). Imaginez donc qu’il n’est pas rare de finir votre séjour aux Etats-Unis avec une jolie pile de DS !

Le DS-160 est le formulaire à remplir pour faire sa demande de visa. On peut le remplir en ligne. C’est assez bien fait : vous pouvez enregistrer votre formulaire en cours de remplissage, et revenir dessus après. Il faut être attentif au cours de la démarche et veiller à ne pas faire d’erreurs…

C’est un peu plus long pour le J-1 que pour le J-2. Le J-1 devra en effet renseigner tout un tas d’infos sur ses précédents emplois et ses diplômes (ayez donc votre CV pas loin de vous ;-)). Et puis, vous aurez toute une série de questions pour vérifier que vous n’êtes pas un terroriste et n’intentez pas à la paix du pays. A la fin de la saisie, vous recevrez une confirmation par mail (à l’adresse de votre choix, dont celle renseignée dans le formulaire), qui vous sera également demandée lors de votre venue à l’ambassade.

L’étape cruciale pour le DS-160, c’est la photo. Vous devez la télécharger en ligne. Il faut respecter un format de photo bien précis. Vous pouvez soit la faire faire par un photographe et la scanner ensuite, soit la faire vous-même, à condition de respecter scrupuleusement les règles imparties.

Si vous choisissez de la faire vous-même, sachez que pour votre RDV à l’ambassade des USA, vous devrez l’imprimer sur papier photo en deux exemplaires au format photo américain (5 x 5 cm). On vous les rendra à l’issue du RDV ; emportez-les avec vous, elles pourront vous servir pour d’autres démarches aux Etats-Unis.

Petit tuyau : les stations d’impression photo, comme celles de la Fnac, n’impriment que des photos classiques 10×13 ou 11.5×15. Faites un montage de vos belles photos d’identité pour qu’elles rentrent toutes sur un format de photo classique et que vous puissiez les imprimer. Si vous n’êtes pas sûr de vous, allez plutôt voir un photographe – ça vous reviendra plus cher, mais vous serez tranquille

Sinon, sachez que dans l’Ambassade, sont présents des photomatons « format américain ». C’est 4 euros ; faut prévoir la monnaie. Si vous aviez un souci avec vos photos, vous pourriez toujours les refaire le jour de votre RDV.

En gros, le SEVIS (« Student and Exchange Visitor Information System »), c’est la base-de-données « colonne vertébrale » du programme d’échange universitaire. Le J-1 doit être absolument enregistré dedans, avant de faire sa demande de visa.

C’est assez rapide comme procédure. Munissez-vous de votre carte de crédit : il vous faudra payer 180 dollars au passage. Vous devrez remplir le formulaire I-901 et payer. Puis, pensez bien à imprimer la confirmation. Vous en aurez besoin pour votre RDV à l’ambassade, et à l’arrivée dans votre université américaine.

Parmi la liste des choses à faire pour obtenir votre visa, vous devrez vous rendre à La Poste… Pourquoi ? Pour payer votre (vos) visa(s) par le biais d’un mandat-compte. Nouvelle procédure que vous ne connaissiez pas, hein ?

Rendez-vous à un guichet de La Banque Postale avec votre argent en liquide (vous pouvez payer les visas de votre famille en une fois). Vous remplirez un bordereau tout simple sur lequel vous mentionnerez le destinataire (US Embassy) et son numéro de compte (2006L). L’agent vous délestera de votre argent, et vous donnera en échange le carbone du bordereau (oh combien précieux, car ce sera la 1ère chose qu’on vous demandera à votre arrivée à l’ambassade, pour votre RDV).

Profitez de votre passage à La Poste pour acheter une enveloppe Chronopost. L’ambassade en demande une, pour pouvoir renvoyer les passeports (avec visa dedans, on l’espère), à l’issue du RDV.

Le I-94 atteste de votre entrée en toute légalité sur le territoire des Etats-Unis. Désormais, il se fait de manière numérique. Grâce aux informations présentes sur votre passeport, vous l’aurez en un clignement d’oeil. Rendez-vous ici pour obtenir votre I-94. Inutile de vous dire de bien garder le document

Le SSN, c’est le Social Security Number. Rien à voir avec le numéro de Sécu que nous connaissons bien en France. Aux Etats-Unis, il n’ouvre pas à des droits de couverture santé de facto. Mais c’est un numéro indispensable pour certaines démarches : ouvrir un compte en banque, obtenir un permis de conduire…

C’est après 10 jours passés aux US que le J-1 sera en mesure de le demander en se rendant au Social Security Office le plus proche. Le J-2 époux ne pourra le demander qu’en obtenant une autorisation de travail (voir ci-dessous). Et il aura d’ailleurs besoin de ce numéro pour travailler.

L’I-765, c’est le formulaire de demande d’autorisation de travail, utile pour le J-2. En effet, le J-2 époux qui accompagnerait le J-1 n’a pas le droit de travailler, à moins d’en demander l’autorisation au moment d’arriver aux Etats-Unis. C’est pour faire durer le plaisir des démarches administratives

Autres articles utiles

Pensées

  1. Merci pour ces infos bien utiles pour qui ne connait pas la jungle administrative américaine !

    Un cas atypique mais qui est probablement déjà arrivé à d'autres :

    Ma fille fait ses études aux USA et s'est malheureusement fait voler son passeport…avec son J-1 valable 2 ans… Elle a entamé les démarches pour refaire le passeport et l'attend avec impatience car avant ce vol de passeport, elle avait programmé un voyage d'une semaine au Mexique en mai.
    A priori, elle a compris qu'avec son passeport, elle peut circuler aux USA mais si elle quitte le pays, elle ne pourra pas y retourner sans ce J-1 à refaire sur la nouveau passeport.
    On lui a dit qu'il ne se refait qu'à l'extérieur des USA…

    Bref, la question est comment faire pour faire vite, pas trop cher (elle pensait aller peut-être à Montréal pour le visa) pour avoir son visa à temps ??? SI elle se déplace, a-t-elle le visa dans la foulée ou faut-il rester plusieurs jours ?

    Si vous avez des idées et surtout solutions à proposer, elles seront vraiment appréciées !!

  2. Désolés pour elle! Cette situation ne doit pas être marrante à gérer.
    Nous ne connaissons personne qui ait dû gérer un tel cas. A voir sans doute avec le Consulat de France, dont elle dépend. Celui de Los Angeles indique que dans des cas d'urgence, les autorités locales peuvent délivrer un visa temporaire : http://www.consulfrance-losangeles.org/spip.php?article2199
    En vous souhaitant bon courage !

Commenter