• 25 Oct 2014
    PAR Magouille

9

Le système financier américain : à fond le crédit à la conso !

Banque
Autant vous prévenir : on n’est pas du tout (mais alors pas du tout) des pros du système bancaire américain. A force de glaner des infos autour de nous, on a fini par comprendre comment, côté banque, cela fonctionnait aux USA. Les Américains sont des champions du crédit et le pays fonctionne à fond sur ce système. Quand on vit aux Etats-Unis, il est souvent utile d’avoir une carte de crédit (avec un vrai crédit derrière). On vous explique pourquoi.

Si vous êtes du genre à ce que le terme « crédit » vous hérisse, ne lisez pas ce billet Si vous vous expatriez aux USA, cet article peut vous intéresser. Co-expatriés, n’hésitez pas à partager vos éclairages en commentaire !


La carte de crédit, ce sésame ouvre-toi

Les Américains font la différence entre les cartes de débit et les cartes de crédit. Par plusieurs fois en un an, on s’est faits eu car nous, petits étrangers naïfs sans historique de crédit, on est seulement en possession d’une carte de débit. La loose. On vous a raconté nos aventures bancaires au moment de notre installation. On a eu d’autres surprises, en faisant des demandes de contrat auprès de certaines entreprises (gaz-électricité, télécom, banque…). « Ah, on ne peut pas ouvrir un compte chez vous car on n’a pas d’historique de crédit » ou alors : « Ah oui, vous demandez une caution de 200$ en plus car on peut pas prouver qu’on est bons payeurs ? » Un peu plus rude : certains endroits (heureusement ils sont très rares) refusent la carte de débit pour payer.

Anecdote Denver. Tard dans la nuit. A l’aube de notre road trip de l’été (tous les meilleurs espoirs à leur apogée). Arrivés dans l’agence de location de voitures après un long voyage aérien. Effroi au comptoir : l’agence n’accepte pas les cartes de débit pour la caution de la voiture. Les bras nous en tombent. On a eu beau essayer de montrer l’ampleur de notre désespoir, de nous rouler par terre, de marchander. Rien n’y fait, l’homme au comptoir ne sourcille pas. Non, de non, aucune exception n’est possible, on ne peut pas accepter votre carte de débit. L’ombre d’un instant, on a vu notre beau voyage s’écrouler sous nos yeux. Heureusement, en dégainant une carte française du fond d’un de nos portefeuilles, on a pu sauver la mise (aux US, elles sont reconnues par les terminaux de paiement comme étant des cartes de crédit).

▶ N.B. : on a testé d’autres agences, on n’avait jamais eu ce problème.
▶ N.B.2 : on a testé cette agence dans un autre état, on n’a pas eu ce problème non plus (allez savoir).


Le crédit mode d’emploi

Le « credit score », c’est quoi ?
C’est un indice qui prouve votre capacité à bien rembourser un crédit, et donc à être un payeur fiable. Pour se le construire, il vaut mieux avoir une carte de crédit. Et ne pensez pas qu’il faut rembourser le plus vite possible votre crédit pour montrer que vous êtes bon payeur. Que nenni ! C’est contre-intuitif. Pour bâtir efficacement son credit score, il faut devoir un peu petit d’argent tout le temps. En gros, pour une première année de crédit sans taux d’intérêt, il faut devoir en permanence 25% du montant total du crédit. Si vous prenez un crédit de 1 000 dollars, il faut devoir en permanence 250 dollars. Quand l’année est finie, il faut tout rembourser pour éviter de payer à la banque des taux d’intérêt.

★ A lire : les subtilités du credit score sur French District.

Si vous restez plus de 6 mois aux USA, l’option à considérer, c’est de commencer à se bâtir un historique de crédit le plus rapidement possible. On vous le conseille d’autant plus fortement qu’on ne l’a pas fait (c’est logique). Au moment d’ouvrir un compte en banque, il peut être pas mal de commencer à se renseigner. En général, il y a de fortes chances que l’on vous propose une secured card.

Qu’est-ce que c’est ? Attention, concept. C’est une carte qui te permet d’auto-financer ton crédit. Tu ouvres une carte de crédit, tu la payes annuellement, tu déposes de l’argent sur un compte associé, et tu as un crédit du même montant. Magique ! tu te payes ton crédit à toi-même. C’est ce qui s’appelle la secured card (ou « shity card » comme on l’a entendu en américain…). Plus sérieusement, cette carte pour débutants permet de se bâtir un historique de crédit. Certains organismes offrent quand même un minimum de crédit : par exemple, Capital One qui offre 200 dollars de crédit pour un dépôt de 49 dollars. Au bout de 6 mois minimum, on peut éventuellement ouvrir une vraie carte de crédit.

Plus de 75% d’Américains détiennent au moins une carte de crédit. Certains en ont plusieurs, dont certaines avec des crédits astronomiques. La carte peut être associée à un système de récompenses : miles pour le transport aérien, bonus pour certains achats (essence, épicerie), cash. On peut donc choisir la carte qui convient le mieux à son profil de consommateur (grand voyageur, grand shoppeur, etc.). Les taux continuent de grimper, et certains ressentent plus de difficultés à rembourser leurs dettes. Certains vont jusqu’à prédire que la bulle sur le crédit à la consommation aux US pourrait être la prochaine à exploser après celle des crédits immobilier. Pas terrible… Surtout quand on repense aux conséquences de cette dernière crise.
Commenter




9 réactions
  1. Votre article résume très bien la bizarrerie américaine ! Je n'ai jamais compris le principe de "plus t'es endetté, plus t'es valable". Bon, même si c'est un peu plus subtil que ça, je reconnais, mais je ne m'y fais pas ! Heureusement pour nous, la banque de l'université nous a fourni une carte de crédit marchant comme une française et on a jamais eu à payer de caution (appart de l'université, téléphone à carte et fleur du provider internet ^^).
    Sinon, on a eu des problèmes justement parce qu'on n'avait pas de carte de débit : et oui à l'ambassade, ils n'acceptent pas les cartes de crédit !

  2. Oui ! Cet article est intégralement écrit avec nos vingt doigts, justement parce qu'on a essayé de bien expliquer le schmilblick… Pas mal pour les petits plus à votre arrivée… ça a dû vous simplifier la vie en arrivant. Même chose pour des money orders à l'USPS pour la carte de débit (nous, c'est en payant avec la carte française, qu'on avait un souci car elle était reconnue comme carte de crédit…). Raaa !

  3. Passionnant ! Je crois que je m'y adapterai beaucoup qu'au système japonais qui est plutôt à l'opposé: on paye tout en cash ou par virement bancaire. Pour avoir une carte de crédit au Japon (une carte de crédit "à la française"), il faut monter un dossier béton (quand tu es étranger) et de manière générale (pour les japonais aussi) avoir un boulot stable et un salaire qui soit suffisant pour que la banque accepte. Ici la carte de retrait est la plus utilisée. Ce que font les étrangers bien souvent, c'est d'aller dans les grands magasins (à l'instar des Galeries Lafayette) et se prennent leur carte de paiement. On paye aussi beaucoup de choses par virement que tu peux faire à partir des distributeurs (d'ailleurs tu peux faire beaucoup à partir de ceux ci, y compris imprimer sur ton "carnet" bancaire). Les cartes de transport sont des monéo par ailleurs !

  4. beaucoup *moins (l'oublie qui tue)

  5. Intéressant à savoir ! C'est fou. On pense que la "mondialisation financière" a tout harmonisé, mais en fait les différences de systèmes sont encore énormes…

  6. Bon je crois qu'on a rien compris à la credit card… On a une debit card (heureusement sinon tu fais rien du tout), on a fait une demande de credit card à notre banque, on a remplit les papiers tout ça, et hop refusé parce qu'on a pas de credit history.
    Mais du coup ces secured card on les trouve où? C'est vraiment indispensable les credit cards si on reste 1 an et demi? Parce que cette histoire d'avoir un peu de credits mais pas trop… ça m'emballe moyen…

    A+
    Karine

  7. Salut Karine !

    Oui, nous, on a eu le même problème : credit card refusée car pas d'historique crédit (je compatis). Je peux témoigner : on peut très bien réussir à vivre sans credit card. Nous, ça fait plus d'un an qu'on est aux US maintenant, et on n'en a pas. Tout dépend de vos besoins et projets (achat de voiture, etc.). Moi aussi, l'idée de crédit ne m'emballait pas. Mais on se rend compte que certaines choses auraient été plus faciles avec.
    Les secured cards sont proposées par n'importe quel établissement bancaire. Peut-être que ta banque en propose. Par exemple, Wells Fargo en propose une. Notre banquier nous a dit qu'on n'avait pas besoin d'historique de crédit pour la demander. C'est aussi fait pour les Américains qui veulent "restaurer" leur historique de crédit.

    Ceci dit, la secured card, c'est pas vraiment avantageux… Comme on l'explique dans notre billet, en gros, c'est toi qui auto-finances ton crédit… Pas top.

    J'espère que ça t'éclaire un peu plus… Dis-moi ! Ce système est un peu déroutant !!

  8. Excellent article ! Je travaille justement sur ce sujet en ce moment pour mon blog…
    Ici, on paye moins cher si on paye à crédit plutôt que si on paye content. Ya souvent des 10% de réduction si on paie à crédit !!! L'inverse de la France !

  9. Merci Sara ! Pas facile à expliquer comme sujet, hein ? Je mettrai un lien vers ton article quand il sera paru alors. Nous, on ne peut pas trop témoigner des intérêts pratiques de la carte de crédit, car on en n'a pas…