💼
  • 30 Nov 2018
    par Magali

1 💭

Créer une chaîne YouTube,
la bonne idée ou pas ?

Ca a trotté dans ma tête. Je me suis tâtée, puis j’ai sauté dans le vide. Maintenant, je crée des vidéos sur YouTube.

Se filmer

A la fin de l’été, j’ai coupé court à toutes les questions qui fusaient : est-ce que je peux le faire ? est-ce que ça marcherait ? est-ce que ça serait intéressant ? est-ce que je peux tenir dans la durée ? est-ce que je peux assumer ça ?

J’ai suivi mon envie. J’ai appuyé sur le bouton rouge qui mettait l’avion en marche : une annonce de lancement, un teaser d’engagement public : « le 13 septembre, je lancerai ma chaîne ». J’ai sauté. Je ne pouvais plus me défausser.

Je n’ai pas encore ouvert le parachute. Je suis en chute libre. Je fais des figures improvisées \o/ -o- /o\ Les questions volent. Je ne sais pas où je vais atterrir, ni comment. Je me suis donnée un an pour trouver.

Dans un an, j’espère répondre à la question : créer une chaîne YouTube, est-ce une bonne idée ou pas ? Ma réponse sera ma réponse, personnelle, subjective. J’aimerai partager mon expérience qui sera sans doute, elle, plus commune.

Video YoutubePremière vidéo pour YoutubeVidéo gym du blog
🎥

Pourquoi les vidéos ?

La vidéo, ça me plaît. J’ai une affinité, je ne l’ai jamais creusée. Je me contentais de montages persos, de parenthèses ponctuelles, comme celle sur mon jardin en Californie. J’avais envie d’explorer ce format créatif.

J’aime la dimension vivante de la vidéo. L’aspect multidimensionnel : l’image, le mouvement, le son, la voix. Dans mon expérience du blogging, je cherche à créer un lien avec toi, mon lecteur. Je me suis demandée si la vidéo ne pouvait pas rajouter une brique à l’édifice.

Pourquoi YouTube ?

Le blogging est moins social qu’avant : moins de commentaires, entre lecteur/blogueur, entre blogueurs. Ce que je trouvais sur WordPress.com ou sur Hellocoton, je le retrouve moins dans mon expérience du blogging aujourd’hui. Je teste donc YouTube comme « plateforme sociale ».

👩🏻‍🔬

Le processus créatif

« Créativement », je suis contente de cette expérience. Partir de zéro, explorer un nouveau médium, une nouvelle plateforme, développer des idées, bidouiller, shooter, transformer les images en petites histoires. J’aime.

Plein de choses sont nouvelles pour moi : imaginer des histoires avec du son et du mouvement, monter « mes » vidéos, ME filmer, parler à une caméra, assumer une exposition différente.

ce à quoi je ne m’attendais pas

Créer une chaîne youtube les coulisses

J’ai retrouvé le même élan que quand j’ai ouvert Pendant ce temps Santa Cruz sur Blogger – une plateforme de blogging qui m’était inconnue. J’ai envie de passer des heures à bidouiller, en mode atelier. Je dois faire un effort pour contenir ce temps dans des limites raisonnables.

Etre dans le dur de la courbe d’apprentissage, c’est fatigant mais enivrant. Ca prend de l’énergie, mais on acquiert de nouveaux savoirs, on construit de nouvelles compétences. Vite puisque qu’on démarre de zéro.

Ce point zéro, c’est l’oeil du cyclone (ou du Cyclope). Il est dangereux et me regarde fixement. Quand je me connecte à YouTube, je vois les « licornes » 🦄 – ceux qui réussissent sur la plateforme et ressortent sur votre page d’accueil grâce à l’algorithme. Les licornes ont beaucoup de vues.

Au début, j’ai développé une forme d’angoisse du statistique : vais-je décoller du zéro ? C’était un phénomène récurrent le jeudi, jour de parution de mes vidéos. Je n’arrivais pas à travailler, j’étais mentalement distraite, je vérifiais compulsivement où en était le nombre de vues.

La deuxième ou troisième semaine, je me suis dit « il faut que je fasse TOUT pour faire décoller mes vidéos ». J’ai rejoint deux groupes d’entraide sur Facebook. Je me suis retrouvée avec des gens partageant ma problématique : « il faut que je fasse TOUT pour faire décoller mes vidéos ». J’ai pris peur en voyant mon reflet dans le miroir. Je suis partie sur la pointe des pieds — non, en sprintant.

Il faut trouver une position confortable dans l’ambiguïté :

Je ne fais pas ça pour les vues. Mais je fais ça pour que mes vidéos soient vues.


En ce moment, je développe mon « zen du zéro ». Je me détache des chiffres. Je les regarde avec plus de distance. On verra dans un an. En attendant, je cumule les 10 000 heures nécessaires pour bâtir une compétence – RDV dans 10 ans ?!

J’échange de manière naturelle avec les personnes qui s’intéressent de manière naturelle à mon contenu (merci à Danielle, ma plus fidèle commentatrice 🤗). Je prends du plaisir à échanger avec Elodie, qui a lancé sa chaîne en même temps que moi. C’est marrant de suivre ses évolutions, en parallèle – elle en Californie, moi ici.

Je me suis prise au jeu de faire des vidéos. En fait, j’adore ça. Plus que ce que je le pensais (la partie étrange reste encore d’être face caméra). C’est chronophage – d’autant que c’est nouveau. En plus du temps de production réelle, il y a le temps de cerveau. Ma première pensée de la journée est souvent vidéo. Ma dernière pensée est souvent vidéo.

Pour parler davantage des coulisses de la chaîne, j’ai fait une vidéo – j’ai passé beauuuucoup de temps sur celle-là, justement. Je t’y parle création au sens large, fabrication de vidéos, mode d’emploi de YouTube. Plonge dans les backstages :


💬

Le mot de la fin

Ma chaîne aura trois mois le 13 décembre. C’est tout petit, tout frais, tout nouveau. Mon bilan se consolidera avec le temps. C’est cool d’avoir une perspective en construction, même si elle est floue, incertaine, inconnue. Ca fait partie de l’aventure !

Mon blog est passé au ralenti. Par logique de vases communicants, j’ai moins de temps pour écrire ici. Mon aspiration, c’est d’arriver à combiner les deux. Ma vision de départ, c’est que la vidéo soit un « prolongement » de mon blog, non pas une substition. J’aime écrire et je ne veux pas arrêter.

Merci, merci, MERCI à toi de m’avoir accompagnée dans mes premiers pas. Si tu ne l’as pas encore fait, tu as 12 vidéos à rattraper, et la 13ème arrive jeudi.

C’est une aventure à plusieurs : sans interaction, ma chaîne ne vit pas. Même si je ne fais pas ça pour les vues, je fais ça pour que mes vidéos soient vues.

Liker mes vidéos, les commenter, s’abonner… c’est grâce à ces petits signes que YouTube peut voir si mes vidéos plaisent ou pas, et les proposer à plus de personnes. Alors : merci, merci, merci 🙂 Et si tu ne l’as pas encore fait, abonne-toi, c’est suuuper important.

« à suivre… »

Et RDV jeudi 🎥😉

Magali

Commenter




1 réaction
  1. Je te

    Allegre Chantal