Sur un vieux volcan : Pinnacles National Park

Un volcan qui s’est érodé pendant des millions d’année, qu’est-ce que ça peut donner ? Un paysage géologique super étonnant, comme celui du Pinnacles National Park. Nous sommes partis l’explorer avec des copains le week-end dernier. Obama l’a fait entré dans la catégorie des parcs nationaux l’an dernier. Et on a compris pourquoi : le terrain est un vrai musée géologique, l’écosystème y est riche, on voit des condors. C’est maintenant le parc national le plus proche de la Baie de San Francisco, avant Yosemite.

Infos pratiques :
  • Entrée : 5$ / Gratuit avec le Pass America Beautiful
  • Deux entrées : celle de l’Ouest est moins fréquentée que celle de l’à l’Est
  • Un camping côté Est
  • Attention, pas de route pour traverser le parc (cf. carte du parc)
  • Prenez des lampes torches / frontales pour les grottes et consultez les avis d’ouverture des grottes

Spéléo et grimpe

Le parc est un lieu de rendez-vous pour des grimpeurs. Ils investissent quelques unes de ses belles falaises (ça donne le vertige rien que de les voir à l’oeuvre). Pour les dilettantes du dimanche, comme nous, il y a la rando. Certains des sentiers passent à travers des grottes : au nord, Balconies Cave, et au sud, Bear Gulch Trail. Elles sont parfois fermées en fonction des conditions météo ou des saisons de reproduction des chauve-souris.

Munis de nos lampes dynamo, on a découvert celle du nord. Claustrophobes, s’abstenir ! Il y a quelques passages étroits entre les roches. Quand on pense à l’éventuel séisme qui pourrait subvenir à ce moment-là, on a envie de passer très vite.

On a fait une boucle courte et sympa le long des Balconies, des grandes falaises joliment sculptées par l’érosion.


Haut-lieu des condors

Sur notre chemin, on a croisé un serpent et des petits lézards. Mais le vrai clou du spectacle, c’était les condors de Californie. Ces oiseaux charognards de quasi 3 mètres d’envergure planent tranquillement au-dessus du parc. 27 individus y auraient élu domicile. L’espèce a failli disparaître dans les années 80, et a fait l’objet d’un intense programme de réhabilitation. Quelques centaines vivent en liberté aux Etats-Unis.


A l’origine, un volcan

Le parc est un ancien volcan d’il y a 23 millions d’années. Il se situait plus vers… Los Angeles. Avec la faille San Andreas, deux tiers du terrain se sont déplacés de 195 miles (313 km) vers le nord. Avec l’érosion, il ne reste plus que des sortes de petites tours, les fameux Pinnacles. Cela crée un décor vraiment rigolo.

Après notre première boucle, on a emprunté un autre sentier, grimpant dans les High Peaks. L’entrée Ouest par laquelle on était arrivés fermait à 20 heures. On s’est dépêchés de revenir à la voiture, mais on a pu observer le soleil tombant sur les drôles de rochers.


A lire aussi :

Si vous appréciez le blog, rendez-vous sur Facebook, Google Plus, Twitter, Hellocoton, Geo ou Pinterest.
Commenter




3 réactions
  1. Superbe ! Ca donne envie ! La prochaine fois, on ira faire un tour par là-bas

  2. C'est vraiment chouette. Si vous avez l'occasion d'y aller, effectivement, on vous le conseille !

  3. Magnifique paysages !!!