MERRY
GRAPH
  • septembre 9, 2014
    PAR Magouille

10

J’ai trouvé un travail aux USA… enfin !

I got a job - USA Life, by Magouille
Ma démarche pour chercher un boulot ici, à Santa Cruz, a été assez longue. Et un peu fastidieuse, il faut l’avouer. Le point positif, c’est que cela m’a permis de faire une vraie coupure professionnelle. Maintenant c’est fini. Cette semaine, on fait sauter la bouteille de Champomy : je commence un nouveau travail. Yihaaa !! (cri de cow-boy)

Faire un break pro, ça a du bon

J’ai reçu mon autorisation pour travailler aux Etats-Unis en décembre dernier. J’ai mis 9 mois avant de trouver un boulot. Pendant ce temps, j’ai pu profiter d’une césure. Pour moi, c’était important de ne pas me sentir devenir une desperate housewife. J’avais besoin de garder une dynamique, de continuer à me projeter professionnellement. J’ai mis à profit mon temps libre pour me concentrer sur des projets ou de nouvelles compétences liées à mon métier.

Au début, il faut trouver le bon rythme, le bon équilibre. Ce n’est pas forcément évident, surtout quand on vient de changer complètement d’environnement. Il faut créer des repères tout nouveaux. Mais je peux en témoigner : faire un break pro, ça apporte beaucoup. On souffle, on prend du recul, on redéfinit ses objectifs. On réinterroge sa relation au travail. On apprend à fonctionner non plus en fonction de contraintes, mais d’envies profondes. Ca booste !

Un nouveau job… de la maison

Je cherchais avant tout un travail en bureau afin de bénéficier d’un vrai environnement social. Mais finalement, dans un petit bassin d’emploi comme Santa Cruz, quand on a un métier très lié à sa langue maternelle, pas facile de trouver chaussure à son pied. Pour ouvrir mon champ de recherche, j’ai aussi postulé à du travail à distance. Et c’est cette piste-là qui a fonctionné. Me voilà donc télétravailleuse. Wish me luck

Environ 3 millions d’Américains travaillent de chez eux, et la moitié d’entre eux se disent plus heureux comme ça. Sur le Web, on trouve des (faux) cas de mom at home gagnant plus de 600 dollars par jour, en faisant peu d’efforts. Forcément, ça fait rêver, mais il s’agit de scams assez répandus. Malgré le côté pratique d’être chez soi, le quotidien du télétravailleur a aussi son lot de défis : frontière vie perso/vie pro, sociabilisation, auto-motivation. A moi de tenter cette nouvelle expérience !

Mes précédentes aventures :

Un p’tit clin d’oeil à celles et ceux qui auront croisé leurs doigts pour me soutenir
– Magouille

Sources images : Homemaker ; War Job.

Petit aparté :

J’ai dû renouveler ma carte de travail, et j’ai testé le walk-in avec les services de l’immigration (USCIS). Pour certaines démarches (green card, work permit…), vous êtes convoqués pour un RDV biométrique à jour et heure fixes qu’il ne faut pas absolument pas manquer. Pas très flexible, donc. Je ne pouvais pas y aller. J’y suis allée une semaine avant, et ça a marché. Certains font ça pour accélérer leurs démarches. En fonction des centres, on vous acceptera… ou pas. Vous pouvez vous renseigner sur des forums pour voir si d’autres ont tenté avant vous. A Salinas (petit endroit perdu de Californie), ça marche très bien. A San Jose, non.

Pensées

  1. Yeah congratulations super contente pour toi!!!

  2. Vive le télétravail

  3. Super, félicitations !

  4. Congrats
    Très contente pour toi !

  5. Merci beaucoup !!

  6. N'oublie pas la pause de 10 minutes par heure, c'est une conquête syndicale.

    Anonyme
  7. félicitations!! je pensais justement à toi today !! (je m'imaginais habiter chez toi et croiser ton voisin surfeur). Tu nous fait rêver! gros bisous

  8. Félicitations ! Une nouvelle aventure qui commence …

  9. Bravo et bonne chance pour ton nouveau job

  10. Congrats !!

Commenter