MERRY
GRAPH
  • janvier 14, 2015
    PAR Magouille

22

3 randonnées à Zion National Park

Zion, un parc national qui envoie du lourd dans le Sud-Ouest américain ! Quelles randos y faire ? On vous débriefe ici des plus connues, qu'on a faites lors de notre visite du parc : Angels’ Landing (vertigineux), Emerald Pools (facile) et The Narrows (ambiance Lara Croft).

Zion National Park, USA

2 jours à Zion, 3 randos

C’est une route rouge qui nous emmène dans le canyon de Zion. Tout de suite, on scotche. Après le Colorado, la Monument Valley et le Grand Canyon, on est encore saisis par une impression très différente : celle d’un canyon colossal.

A le découvrir, avec ses falaises élevées, traversé par une petite rivière, on comprend que les Amérindiens, puis les Mormons, s’y soient installés. Zion signifierait « refuge » en hébreu ancien. On y a passé deux jours entiers en août, dans une espèce de chaleur moite. Objectif : randonnées ! On est partis de là avec des souvenirs de folie.

Angel’s Landing, la rando « frissons »

  • Difficulté : modérée/difficile
  • Dénivelé : abrupt
  • Durée : 4 à 5 heures

N’en croyez pas son nom (« l’atterrissage des anges »). Cette randonnée est diabolique tant elle est vertigineuse. Heureusement, le point de vue final en est la vraie récompense. Attention, cependant : des personnes y ont fait des chutes fatales, et le parc vous déconseille de vous engager avec de jeunes enfants.

parc national de zion

Vous êtes motivés par cette rando et vous vous sentez bien en forme pour la faire (tête claire et bonne condition physique) ? Partez tôt et léger avec de vraies chaussures de rando qui accrochent bien la roche. Un petit panneau d’alerte du parc sur les risques de la rando vous accueillera juste avant la dernière ligne droite…

Petit aparté : Toutes mes pensées vont à ces personnes en état de panique que j’ai croisées pendant cette rando. Rien qu’à les voir, entre sueurs et larmes, j’ai cru que j’allais faire demi-tour… Pour ceux qui se poseraient des questions sur le fait de pouvoir faire cette rando, oui, elle est faisable. Mais si vous doutez de vos capacités, ne laissez pas ce sentier devenir votre pire souvenir et écoutez-vous avant tout. « Il faut aller au-delà de ses limites », c’est à notre avis une phrase qu’il faut laisser chez soi quand on part en montagne et qu’on est pas un pro de l’extrême. Etudiez les conditions (faisables ? pas faisables ?), connaissez vos limites et dépassez-les dans des conditions raisonnables.

Aperçu de la bête sur le dernier kilomètre (hum hum) :

Angel's Landing, Zion, USA

Au final, on y est allés jusqu’au bout. Les gens sur le retour ne faisaient que dire que c’était le début le plus dur et que la vue valait vraiment le coup. « Awesome », « breath-taking », qu’ils nous lançaient. Forcément, ça motivait. En plus, ils avaient raison. Ce que j’ai trouvé anxiogène, c’est davantage le flux de gens que la hauteur. Le sentier est à double-sens. Il y a des passages étroits avec des chaînes pour s’assurer, où il faut laisser passer les gens avant de pouvoir passer soi-même (ou vice versa). On a croisé autant de personnes courtoises et précautionneuses que de personnes « pressées ». Contrairement au Half-Dome de Yosemite pour lequel un système de permis a été mis en place, ne vous attendez pas à ce qu’un ranger gère le flux en bas. On conseille d’être vigilants, voire de ne pas s’engager s’il y a vraiment trop de monde. Mieux vaut une rando sereine qu’une rando cauchemardesque, hein !

Emerald Pools, la rando « fraîcheur »

  • Difficulté : facile
  • Dénivelé : modéré
  • Durée : 1h30 à 2h

Emerald Pools, c’est la rando des familles. Facile à faire, et attrayante avec ses cascades et bassins d’eau. On l’a faite dans la foulée de la rando d’Angel’s Landing. On n’a pas trop été sensibles au charme de cette balade. Il y avait beaucoup trop de monde. Faut dire aussi qu’on s’attendait à de l’eau couleur émeraude, et que l’appellation d’Emerald Pools n’est pas vraiment littérale, comme vous le verrez en photo. Sur une boucle de 3 miles, on accède à des bassins situés à trois niveaux différents (« Lower Pool », « Middle Pools » et « Upper Pool »). On a trouvé ça assez rafraîchissant en plein été. Mais, à moins que vous soyez en recherche d’une balade posée, elle n’est pas incontournable à faire.

Emerald Pools, Zion NP, USA

The Narrows, la rando « ronds dans l’eau »

  • Difficulté : modérée
  • Dénivelé : plat
  • Durée : 2 à 8 heures (en fonction de votre trajet)

Très particulier, le sentier de rando The Narrows s’engage dans le lit d’une rivière, dans la partie la plus étroite du canyon de Zion. En été, particulièrement, il peut y avoir des risques d’orage, et donc des crues torrentielles (« flash floods »). Un point-météo au visitor center est donc indispensable avant de partir. Pour certaines sections, il faut d’ailleurs se procurer un permis. Sur les conseils d’un ranger, on s’est levés à 6 heures pour attaquer au plus tôt et en profiter le plus possible. Il nous avait recommandé de faire demi-tour avant 13 heures, des risques d’orages étant signalés pour l’après-midi.

The Narrows, Zion, USA

C’est dans l’ombre du canyon, au petit matin, que nous avons commencé à remonter la rivière. Il fallait tendre le cou pour apercevoir le ciel bleu, à travers les falaises qui nous entouraient. Très vite, on a compris qu’il n’y aurait aucun moyen de garder nos pieds au sec et qu’il fallait donc y aller franchement en marchant dans l’eau. La rivière étant boueuse, on ne voit pas de quels galets est tapissé le lit. Il faut s’amuser à sonder le fond avec son bâton, repérer les passages faciles et solliciter son équilibre pour évoluer dans l’eau et les cailloux. Ce jour-là, on a fait nos photos juste avec le téléphone du Trublion, pour éviter tout plongeon aquatique inopportun de l’appareil photo…

Check-list pour The Narrows

  • un bâton de rando
  • des chaussures qui tiennent bien les chevilles (si vos chaussures de rando auront le temps de sécher d’ici à votre prochaine rando, vous pouvez les utiliser ; sinon, des chaussures de rando imperméables, ainsi que des bâtons, sont à louer à l’entrée sud du parc, du côté de Springdale)
  • vos affaires sensibles rangées dans un sac imperméable
  • éventuellement, des tongs dans votre sac pour revenir sans faire « floc-floc » après être sortis de la rivière

Le soleil montant plus haut dans le ciel, la lumière a commencé peu à peu à « révéler » l’intérieur du canyon. C’était vraiment très joli. Après avoir marché de longues heures dans la rivière avec des chaussures gorgées de flotte, les guiboles étaient fourbues. On a fait demi-tour, et on s’est laissés tenter par un autre canyon qui coupe The Narrows : Orderville Canyon. Plus étroit, plus mignon, mais aussi un peu plus rigolo, car il faut parfois carrément grimper des rochers et se « jeter à l’eau ». C’aurait été dommage de le louper… Il part sur la droite, à deux heures du départ de la rando, quand on remonte la rivière.

Quand on a bouclé notre marche aquatique vers 13 heures, le canyon n’avait plus le même visage. L’affluence était à son top (malgré les avis d’orages – bizarre…). Inondée de lumière, la rivière ne ressemblait plus qu’à une pataugeoire en plein mois d’août. Un gros contraste avec l’ombre tranquille du matin, dans laquelle elle était plongée ! On s’y est pris à plusieurs fois pour essorer complètement les chaussettes. On avait notre lot d’eau…

Le lendemain, après avoir regardé le soleil se lever, on a mis le cap sur Bryce Canyon. Après toutes nos aventures de folie à Zion, vous comprendrez mieux pourquoi on vous disait qu’on était rincés !

Se loger à Zion

  • l’option-confort : Zion Lodge. C’est LE logement le mieux situé dans Zion. Cet hôtel-lodge rustique est au beau milieu du canyon, au plus près des départs de sentiers. Mais son emplacement privilégié a un prix que toutes les bourses ne pourront pas se permettre.
  • l’option-camping : les campings de Zion Canyon. Alors là, la concurrence est rude pour avoir un emplacement. Il faut soit réserver à l’avance pour dormir à Watchman Campground, soit arriver très tôt pour s’emparer d’un spot à South Campground. C’est la solution qu’on aurait plus volontiers choisie.
  • l’option-repli : Springdale. C’est une mini-ville en lisière de Zion. Adieu la nature et le silence absolu. Mais si vous n’arrivez pas à loger dans le parc. C’est un bon compromis : on y trouve plusieurs motels et campings. On avait campé au Zion Campground (qu’on n’a pas beaucoup aimé).
A lire sur la même thématique

Pensées

  1. Hello Magouille!

    J'ai bien trop le vertige pour ce type de rando ( j'ai failli avoir un malaise dans les escaliers interminables de la Sagrada familia), pourtant en voyant les photos c'est evident que ça doit valoir le coup de dépasser ses limites! En effet "breathtaking" est l'adjectif bien approprié!

  2. C'est vraiment génial de randonner dans de tels paysages !

  3. Comme une envie de partir en randonnée, là, tout de suite ! Même si je pense que j'aurais un peu le vertige ! Merci pour la balade.

  4. Superbes ces randonnées dans ces paysages sublimes, ca donne envie!

  5. La rando "frissons" nous ne l'avons pas faite ! Il était hors de question que j'y aille, j'ai eu le malheur de regarder des vidéos sur youtube… Mais je pense effectivement qu'une fois en haut, cela vaut vraiment le coup !

  6. Je compatis, Fafa… je me demande encore comment j'ai réussi à faire cette rando… Le vide, c'est pas trop mon truc.

  7. Oui, les Etats-Unis ont de quoi nous surprendre

  8. Hé hé Je te souhaite plein de randos "en douceur" pour 2015, c'est pas mal non plus !

  9. Ca fait du bien de se replonger dans les photos une fois que le quotidien a repris… j'ai parfois du mal à réaliser qu'on a fait ça "pour de vrai".

  10. Oh la, j'imagine que si j'avais regardé ça avant de partir, je ne serai pas montée non plus. Déjà que j'ai failli rester en bas. Paraît qu'y a une page sur Facebook "I hiked Angel's Landing and I survived"… euh, sans moi, les amis

  11. Super le compte-rendu, angel's landing et la marche dans le slot canyon sont sur ma todo list ! Quand on etait passe a Zion, on avait pas eu le temps de s'arreter, je suis encore plus frustre maintenant… Faut y retourner !

  12. J'avais lu sur plusieurs sites internet que ce canyon n'était pas un incontournable, pourtant moi j'avais beaucoup aimé ! On n'avait pas fait la rando de la mort qui tue, on était équipés comme des branquignols mais tes photos donnent envie ! On avait bien aimé Emerald Pools aussi, il y avait peu de monde et de voir les parois en pierre transpirer la flotte, c'était..intrigant. Mais je me doute qu'en plein été l'endroit doit être très peuplé.

  13. Je suis d'accord avec toi que ce qui fait le plus peur a Angels Landing, c'est le monde qui se croise a monter et descendre sur un chemin si etroit! Nous avions commence a attaquer cette derniere partie, mais avons fait demi tour apres le premier gros rocher ou il faut s'agripper a une corde. La horde de gens presses, parfois ne prenant aucune precautions, a rendu l'experience bien trop stressante. Bien trop peur d'etre bousculee et de tomber dans le vide! C'est bien dommage.

  14. Ben oui ! En plus, y a beaucoup à faire à Zion comme randos ! En trucs sympas (si ça peut compléter ta to do), y aussi Hidden Valley et une autre rando moins connue pour aller voir des pétroglyphes. Franchement, pour Angel's Landing, mon conseil, c'est d'y aller vraiment très tôt. J'ai lu des avis de gens se retrouvant en haut à 9h, ça a l'air royal…

  15. Rrra oui, en plein été, c'était "pool party", on a été déçus. C'est cool si vous avez pu apprécier le coin avec plus de calme en tout cas !

  16. Oui… je comprends très bien pourquoi. Quand on est passés au fameux endroit où tu dois longer une paroi en marchant sur 20 cm, y a quelqu'un qui a voulu nous croiser alors que j'étais déjà engagée. "Euh, d'accord, mais non, ce n'est pas possible là." Je suis restée accroché à la chaîne, j'ai laissé passer la personne "dans mon dos", mais j'ai trouvé ça complètement fou. Heureusement, je tiens à signaler qu'on a aussi croisé des gens très sympas qui jouaient à fond la solidarité. Ca rassure !

  17. Wow… ça a l'air à la fois fascinant et effrayant ! Tu as fait toutes ses randonnées sur plusieurs jours ? En tout cas bravo pour cette expérience

  18. C'est clair que les paysages en valent la randonnée. Est ce vraiment vertigineux sur les routes ou on peut facilement monter sans avoir peur du vide.?

  19. Oui, les paysages sont géniaux ! Angels' Landing est vertigineuse dans sa dernière partie. Si l'on a fortement peur du vide, je ne recommande pas d'aller jusqu'au bout… Si c'est une peur légère, on peut tenter, je pense. En fait, on ne voit pas le vide, on sait juste qu'il est là. Personnellement, je n'aime pas le vide, je ne me sentais pas rassurée à 100%, mais j'ai pu faire la rando en y allant doucement. C'est très faisable physiquement. Mais mentalement, tout dépend effectivement de son seuil de tolérance au vide, qui est propre à chacun.

    Autre facteur : le monde. S'il y a beaucoup de monde, cela peut renforcer le côté anxiogène. Mais le mieux, pour remédier à ça, c'est de faire cette rando très tôt le matin.

  20. Mince, j'avais répondu à ta question. Mais je me rends compte que le commentaire n'était pas paru On avait fait ces randonnées sur 2 jours complets ! En moins de temps, ce serait vraiment trop short…

  21. Super article! Moi qui suis entrain de préparer notre road trip de la côte ouest pour septembre, je ne savais pas vraiment quelle randonnée faire. Ton article va beaucoup m'aider à choisir. Très précis, de bons conseils. TOP! Merci!

  22. Merci et ravie que ce retour d'expérience puisse t'être utile, c'est fait pour Si tu as des questions que tu n'arrives pas à éclairer, n'hésite pas !

Commenter